Ah bé tè ! Troisièmes rencontres anthro-Pau-logiques

Les 16 et 17 mars 2017, à Pau

Critique du discours dominant 
comme projet d’émancipation individuelle et collective

La troisième édition des rencontres « anthro-Pau-logiques » aura lieu les 16 et 17 mars 2017 à Pau autour du thème Critique du discours dominant 
comme projet d’émancipation individuelle et collective. Il s’agira de poursuivre l’analyse du regard – engagée lors des deux premières éditions – que portent les anthropologues, les autres sciences humaines et sociales ainsi que la société civile sur les problèmes du monde contemporain.

La première édition (Regards sur les société actuelles en 2015) a interrogé les sociétés par le biais des musiques populaires et de leurs apprentissages, du film ethnographique, de l’économie et de la politique renouvelée par des pensées, des courants et des évènements qui ont marqué ces dernières années. L’objectif était d’offrir une lecture multidimensionnelle des imbroglios qui constituent et produisent les sociétés actuelles. La deuxième (Regarder, écouter, s’engager en 2016) a questionné l’engagement du chercheur dans les sociétés actuelles où la démission, le désengagement semblent être la règle et observé – à travers l’écoute des voix de la contestation portées par le rock, le punk, le rap et la chanson engagée – les nouvelles dissidences économiques alternatives au mondialisme et critiques sociales et politiques.

La troisième édition examinera notamment la difficulté à appréhender et à mettre l’engagement du chercheur au service réel des sociétés actuelles. L’innovation, fonction même du chercheur en sciences sociales, ne risquerait-elle pas d’être bloquée par l’inertie reproductive ? Il nous apparaît alors utile d’aborder les questions de la critique comme une base du changement et d’émancipation des règles, des normes, des codes, des reproductions pour voir si cet « impossible engagement du chercheur » serait le produit d’une solide, mais inconsciente répression de soi, et si tel était le cas, comment en est-on arrivé là ? Dans ce cadre, le rôle des médias est indéniable et la question centrale qui occupe est celle de la transition qui s’opère entre la presse communautaire et la presse médiatrice du discours dominant. Les participants seront invités à réfléchir sur les notions de critique et d’émancipation en partant d’exemples-types de médias et acteurs de presse communautaire, mais aussi de sujets sociétaux en rapport, ou non, avec cette presse.

> Rencontres les 16 et 17 mars 2017, à Pau

Renseignement

Université de Pau
lesanthropaulogiques@yahoo.com

feee8e845c6de681004adac85c366a94llllllllllllllll