La Galerie numérique

Un projet collectif pour le développement culturel d’un territoire

La Galerie numérique a émergé en Morvan. La première graine a été semée en 2007 à l’occasion du tricentenaire de la mort de Vauban : l’exposition qui lui était consacrée à Paris à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine avait vu la conception par une entreprise bourguignonne d’un dispositif numérique original – présentant les travaux de cet ingénieur militaire – que l’on avait souhaité adapter dans son château de Bazoches dans la Nièvre. Finalement, le projet a pu être lancé en 2011, grâce à la convergence de deux opportunités : le lancement du pôle d’excellence rurale « pays 2.0 » par le pays Nivernais-Morvan et la disponibilité de fonds publics d’État dans le cadre d’un plan local de revitalisation (PLR) consécutif à la fermeture d’établissements militaires à Château-Chinon.

L’idée de la Galerie numérique est simple : renforcer l’attractivité des lieux patrimoniaux par une offre originale et créer une identité partagée par ces lieux à l’échelle du territoire. Le Parc naturel régional du Morvan a porté la première étape du projet : étude de définition, incluant le repérage d’une première série de lieux d’accueil. Cette étude a été financée par le programme européen LEADER, l’État (PLR) et le Conseil régional de Bourgogne. Onze fiches-projets ont été préparées et chiffrées à cette occasion. Les premiers « portraits » de la Galerie numérique sont dévoilés au public en 2013 (musée Rolin d’Autun et musée de Bibracte à Saint-Léger-sous-Beuvray), puis en 2014 (musée de la Résistance en Morvan et maison des Hommes et des Paysages en Morvan à Saint-Brisson). En 2014, un appel à projets touristiques du Département de Saône-et-Loire permet de rallier à la démarche l’abbaye de Cluny, lieu pionnier en matière d’application des techniques numériques à la valorisation du patrimoine. La même année, l’animation de la démarche collective est reprise par Bibracte. En 2016, deux nouveaux portraits voient le jour, au mémorial de Dun-les-Places et au musée des Nourrices et des Enfants de l’Assistance publique à Alligny-en-Morvan.
Les principaux dispositifs sont les suivants : créations audiovisuelles (Mémorial de Dun-les-Places), infographie dynamique sous forme cartographique et graphique et montages sonores (musée des Nourrices et des Enfants de l’Assistance publique), film (musée de la Résistance en Morvan), écran panoramique semi-circulaire immersif et écran tactile (Maison des Hommes et des Paysages en Morvan), maquette jouant le rôle d’écran en 3d et plan du site intégré dans le sol (musée de Bibracte), film 3D (musée Rolin), bornes de réalité augmentée et film 3D (Abbaye de Cluny).

Parallèlement, la Galerie numérique s’expose dans un site Internet (www.galerie-numerique.org) qui allie plusieurs entrées : la première entrée propose de découvrir chacun des dispositifs, sous la forme d’une galerie de portraits dans laquelle de courtes vidéos mettent en scène des « ambassadeurs » qui évoquent chacun un dispositif de façon personnelle, subjective et sensible. La seconde entrée, qui utilise des témoignages et suit le fil de l’actualité, décline les ressources humaines qui contribuent à mettre en valeur l’ensemble de ces richesses : gestionnaires de sites, guides, chercheurs, entrepreneurs…

La Galerie numérique a permis de redonner du souffle aux lieux patrimoniaux concernés : à Autun, la fréquentation du musée Rolin a fait un bond de 25 % et au musée de Bibracte, le plan-relief animé est devenu le point d’orgue de la visite du musée… Le numérique ne dématérialise pas le patrimoine. Au contraire, il accompagne le public dans une découverte active et renouvelée. Le collectif qui anime la Galerie numérique propose d’élargir la démarche à la grande région Bourgogne-Franche-Comté au service d’une nouvelle ambition, celle d’une véritable filière régionale du patrimoine.

Renseignements

Anne Pasquet
Animatrice de l’architecture et du patrimoine de la ville d’Autun
anne.pasquet@autun.com
www.galerie-numerique.org

341105e111fcd155d1a416b9902a9a36VVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVV