La place de la CSTI dans l’Éducation populaire : un travail exploratoire

Un travail mené par l’Ocim, dans le cadre de sa mission d’observation, pour explorer les liens entre Éducation populaire et CSTI.

Si les musées et centres de sciences constituent le cœur historique et institutionnel de l’Ocim, d’autres familles d’acteurs animent la CSTI de façon moins visible, plus diffuse. C’est le cas de l’Éducation populaire, dont certains acteurs croisent la route de l’Ocim depuis plusieurs décennies. La CSTI est d’ailleurs chez certains un positionnement revendiqué (comme le Cirasti ou bien le groupe CSTI de la Fédération française des MJC).

Ce rapport est le résultat d’un travail exploratoire que l’Ocim a mené en 2014, dans le cadre de sa mission d’observation, pour y voir plus clair sur les liens entre Éducation populaire et CSTI. Il s’agit tout à la fois d’un travail documentaire pour éclairer l’histoire et le paysage actuel, et d’un recueil de témoignages d’acteurs de terrain. En préambule à ce premier travail exploratoire donc forcément incomplet, nous avons souhaité donner carte blanche à Jean-Claude Guiraudon, figure incontournables de la CSTI dans le champ de l’Éducation populaire.

Son témoignage, haut en couleurs, est un symbole du militantisme et de l’engagement qui portent aussi bien la CSTI que l’Éducation populaire.

Ce premier numéro des Cahiers d’études de l’Observatoire de l’Ocim constitue une contribution à la mise en visibilité de la CSTI dans l’Éducation populaire, besoin exprimé par les acteurs rencontrés.

Télécharger le document en cliquant ici.

20dee0408ba713f7af1607135ca68865SSSSSSS