Musées & Recherche – Rencontre 2016

Rencontre le 10 novembre 2016 à Paris

Depuis 2010, la rencontre professionnelle “Musées et recherché” réunit des professionnels des musées, centres de science, des acteurs du secteur culturel et patrimonial, et des chercheurs et enseignants chercheurs pour développer la réflexion sur toutes les formes de collaboration formelles et informelles, et sur les expériences ou réflexions critiques qui inspirent à la fois la recherche, l’expérimentation, et l’action culturelle considérée au sens large (programmation, conception de projets, muséographie, médiation, etc.). Il s’agit de mettre en commun et en discussion, à disposition d’une communauté interprofessionnelle et interinstitutionnelle, des résultats de recherche, des savoirs professionnels, des pratiques de collaboration, des modes de faire, qui trop souvent reste dans le domaine de l’informel et de l’implicite.

Les éditions antérieures ont porté sur les pratiques de collaboration (commissariats scientifiques, résidences de chercheurs, études des publics et recherches en muséologie et médiation etc.), les problématiques interculturelles que les musées et les chercheurs sont amenés à traiter ensemble, des visions critiques et expérimentales de l’innovation, et lors de la quatrième journée, des démarches de projet collectif pour lesquelles ont été discutés des choix, des paris fortement assumés.

Il s’agit également pour nous de questionner des tendances politiques et sociales qui affectent à la fois les musées et la recherche, et d’intégrer à la communauté de réflexion des jeunes professionnels de la culture, de la communication et de jeunes chercheurs en situation plus ou moins précaires, mais qui participent tous aux activités et aux tendances en muséologie.

C’est dans cette perspective même que nous proposons, pour la 5e édition, de réfléchir plus particulièrement à l’action de professionnels et/ou chercheurs qui agissent à l’intersection de la recherche et du musée, avec des statuts hybrides ou en cours de définition, sans être forcément en poste ou affectés à des missions classiques.

Nous pensons par exemple à l’évolution des services dédiés aux études et à la recherche qui se créent et se transforment développent dans des établissements en lien avec des missions d’évaluation, de prospective et de stratégique. Nous pensons également aux des agences au sein desquels des jeunes chercheurs travaillent pendant ou après leur thèse. Un très grand nombre de jeunes diplômés et jeunes chercheurs adoptent également un statut d’auto-entrepreneurs pour participer à des études et recherche dans le cadre de projets scientifiques et culturels, ou dans communication culturelle et la médiation.

Dans ces situations précaires, et sous la pression d’une forte poussée des secteurs du management, de l’action stratégique, de l’évaluation, un grand nombre de jeunes professionnels de la culture et de la recherche (parfois plus âgés car la tendance n’est pas si récente) sont amenés à assumer une position très contradictoire : au cœur de tendances fortes mais en marge des communautés professionnelles et académiques des agents et chercheurs titulaires.

Nous souhaitons traiter les liens musées/recherche d’un double point de vue :
– Mutations des professionnalités, statuts hybrides, situations précaires
– Mutations des types de recherches, d’études et d’expérimentation aux frontières institutionnelles dans les secteurs des études, les agences et l’auto entrepreunariat.

Inscrivez-vous à cette formation

Tarif(s) :