Politique culturelle

Définition synthétique

Ensemble d’actions et de mesures construites par des idées et des pratiques politiques et administratives appliqué à des biens, des activités et des acteurs culturels variés.

Selon les régimes politiques et les idéologies sous-jacentes de leurs gouvernements successifs, l’action publique culturelle est sous la responsabilité des pouvoirs publics et/ou d’acteurs privés. La politique culturelle s’appuie sur l’État central au travers du ministère de la culture et de la communication et d’autres ministères (celui de l’éducation nationale, de la recherche, des affaires étrangères, de la défense, etc.) et aussi sur les collectivités territoriales à tous les échelons administratifs (région, département, communautés de communes, d’agglomération, urbaine), puisque la culture est un domaine sur lequel s’applique la clause générale de compétence. Les modalités de l’intervention des pouvoirs publics sont l’action réglementaire et les interventions directe et indirecte, principalement par l’intermédiaire de financements.

Quel que soit le statut des intervenants, les dispositifs de la politique culturelle s’appliquent aux domaines du patrimoine, de la création artistique et des industries culturelles. Elles ont pour objectifs directs de démocratiser l’accès à la culture, soutenir la création, développer le rayonnement national et l’économie locale, défendre la diversité culturelle et conserver les patrimoines. Dans une perspective anthropologique, la politique culturelle vise à conserver et produire des valeurs collectives et des comportements individuels.

Ces principes, qui ont évolué au cours du temps, légitiment l’intervention de l’État de certaines nations dans le domaine culturel. En France, où l’institutionnalisation de la culture est remarquable, ils sont le résultat de consensus successifs sur l’intervention étatique, mais pas sur ses modalités ni sur ses limites. Parallèlement, la politique culturelle est construite par la réforme des collectivités, c’est-à-dire la déconcentration et la décentralisation.

L’organisation de la politique culturelle française est le résultat de l’évolution de la place que la culture occupe dans les systèmes de gouvernement français depuis l’Ancien Régime, même s’il faut attendre 1959 et la création du ministère de l’action culturelle pour qu’on puisse qualifier la politique publique de la culture de « politique culturelle ». Elle est le produit d’une histoire intellectuelle, administrative et politique. Cet ancrage dans l’Histoire et la définition de l’exception culturelle française participent à la vision de sa politique culturelle comme modèle.

Selon une approche prospective, au niveau international, la mondialisation, la numérisation, l’économisation de la culture et l’individualisation des pratiques culturelles sont les facteurs d’évolution majeurs.

Téléchargement

36d065285c609dc98ea12013ebc2bc92:::::::::::::::::::::