Bêtes et Hommes

Le Jardin Planétaire interrogeait en 1999 les relations entre l’homme et son environnement naturel. Bêtes et Hommes prolonge et actualise ce questionnement sous l’angle du rapport des humains aux animaux.

Bêtes et Hommes se lit suivant le mode de l’enquête scientifique, du témoignage – le témoignage de ceux qui vivent avec et de l’animal –, et de l’expression artistique – les œuvres des plasticiens, vidéastes et photographes qui y sont présentées expriment toutes l’expérience singulière de leur rapport aux animaux.
Des animaux vivants –mainates, iguanes, outardes, corneilles, loutres, vautours–, porte-paroles d’histoires de conflits ou d’alliance avec les humains, sont, avec tous les égards dûs à leur présence, les invités privilégiés de l’exposition.
Sur quelques 3500m2, l’architecte – scénographe Patrick Bouchain a proposé un concept scénographique fondé sur ce qui rassemble hommes et animaux – l’abri, le refuge, la tanière – sous forme de huttes mettant également en valeur l’architecture de la Grande Halle fraîchement rénovée.