Du neuf à l’écomusée du Pays de Rennes

Ouvert au public en 1987, l’écomusée du Pays de Rennes s’est agrandi en 2010 pour accueillir de nouvelles expositions et mieux valoriser ses collections. En effet, l’institution qui veille depuis vingt-trois ans à développer de nouvelles thématiques, à enrichir ses collections pour préserver et valoriser ce qui fait l’identité de la région se devait d’adapter […]

Ouvert au public en 1987, l’écomusée du Pays de Rennes s’est agrandi en 2010 pour accueillir de nouvelles expositions et mieux valoriser ses collections. En effet, l’institution qui veille depuis vingt-trois ans à développer de nouvelles thématiques, à enrichir ses collections pour préserver et valoriser ce qui fait l’identité de la région se devait d’adapter ses locaux à ses ambitions. Situé en périphérie de Rennes, à proximité de la bordure extérieure de la Rocade sud, l’écomusée du Pays de Rennes se compose de constructions anciennes (le musée, le corps de ferme de l’écomusée). Il est délimité à l’Ouest par un bosquet dense, à l’Est par les jardins familiaux de la Bintinais, au Nord par le parc agronomique et son parcours, et AauSud par les stationnements. Les qualités paysagères du site, notamment le bosquet existant, véritable écrin de verdure sont indéniables et méritent d’être préservées.
Prenant la mesure de ces qualités environnementales, le cabinet d’architectes Guinée*Pottin a proposé la construction d’un « bâtiment signal, à l’échelle généreuse », véritable vitrine de l’écomusée. Le choix s’est porté sur un épiderme de bois aux motifs géométriques. L’organisation fonctionnelle du projet articule clairement l’espace d’exposition et la partie administrative autour de l’espace d’accueil du public, dans une logique de fluidité et de lisibilité des espaces. À travers des matérialités naturelles (cloisonnement et parement bois, sols en lino naturel) et une chromatique en harmonie avec le contexte, le hall traversant prend ainsi une place privilégiée et est vécu comme une initiation au parcours scénographique.

La conception du projet s’inscrit dans une démarche Haute Qualité Environnementale privilégiant le bois comme matériau que ce soit dans le système constructif (ossature et charpente) ou dans l’enveloppe générale de l’édifice (bardage en douglas, pin maritime rétifié et châtaignier). Cette orientation revêt plusieurs aspects :

– une relation harmonieuse du bâtiment dans son environnement réalisée à travers l’aménagement de la parcelle pour un développement urbain durable : un bâtiment compact, peu consommateur d’espace, le plus neutre vis-à-vis de son environnement ; le maintien de la biodiversité existante ; l’implantation du bâtiment selon les conditions climatologiques (orientation Nord/Sud du bâtiment pour bénéficier des apports solaires en hiver et de pouvoir s’en protéger facilement en été ; forte inertie thermique par l’emploi d’une structure en charpente et ossature bois, vêtu d’un bardage bois, et par une couverture végétalisée) ;

– un choix intégré des procédés, produits et systèmes : utilisation de matériaux labellisés, sains (sans COV, formaldéhyde), des matières premières renouvelables et des éléments de construction recyclables par les fabricants ; préférences données aux filières locales et aux matériaux traditionnels et régionaux permettant de valoriser le patrimoine de la région et de participer à la lecture du terroir ;
– un chantier à faibles nuisances : établissement d’une charte de « chantier vert » destinée à limiter tous les impacts du chantier sur l’environnement (nuisances causées aux riverains, pollutions de proximité, quantité de déchets…) et à renforcer la sécurité aux abords ;

– une gestion de l’énergie : réduction des besoins énergétiques du bâtiment, par forte inertie et isolation renforcée ; choix de chaudière propre par pompe à chaleur aérothermie ; ventilation double flux avec récupérateur d’énergie rotatif ; climatisation ; gestion optimisée de l’éclairage artificiel ;

– une gestion de l’eau : diminution de la consommation d’eau en utilisant des réducteurs de pression, des robinets avec mitigeur en butée, des robinets à minuterie ; récupération de l’eau de pluie ;

– une gestion légère de l’entretien et de la maintenance.

L’ensemble du site de l’écomusée du Pays de Rennes propose désormais :

– un espace pour présenter des expositions d’envergure : plus haute (4,20 m) et plus vaste (350 m2), équipée d’un grill technique performant, la nouvelle salle offre de solides arguments techniques pour accueillir des expositions d’envergure, tout en faisant appel aux ressources innovantes de la muséographie (vidéo, son, éclairage, interactivité…). Doublée de locaux de préparation et d’une régie technique, elle permettra d’enrichir les présentations par des décors spectaculaires et donnera l’occasion d’explorer de nouvelles thématiques, de valoriser les collections en sommeil, de garantir des conditions de conservation optimales (humidité, température, ventilation…) aux pièces de valeur prêtées par d’autres établissements ou sorties de ses propres collections ;

– un hall d’accueil du public plus fonctionnel : les travaux de modernisation de l’écomusée ont également porté sur l’aménagement d’un hall d’accueil chaleureux, spacieux et fonctionnel. Une grande verrière aux lignes épurées signale l’accès principal au site. À l’intérieur, le choix d’une décoration boisée rappelle l’esprit des lieux, tournés vers la découverte des espaces naturels, de la faune et de la flore du Pays de Rennes. Pourvu d’une billetterie, d’un coin librairie et de salons détente, le hall se prête mieux à l’accueil des familles, des groupes et des scolaires et est suffisamment vaste pour abriter un espace dévolu à la médiation et au travail en ateliers avec les enfants, à proximité immédiate du lieu d’exposition ;

– de meilleures conditions de travail à ses salariés : la refonte des espaces d’exposition et d’accueil s’est faite de pair avec l’agrandissement des locaux réservés aux personnels administratifs et culturels de l’écomusée. L’architecture du second étage intègre donc de nouveaux bureaux, une salle de réunion, des pièces réservées à la reprographie et aux archives ainsi qu’un centre de documentation, accessible sur rendez-vous au public spécialisé.

Accessible de nouveau au public depuis mi-janvier 2010, l’écomusée du Pays de Rennes a officiellement inauguré ses nouveaux locaux et en particulier sa nouvelle salle d’exposition temporaire, en avril dernier, à l’occasion de l’exposition Compagnons célestes, consacrée aux épis de faîtage, aux girouettes et aux ornements de toiture.

Renseignements :
Écomusée du Pays de Rennes-La Bintinais
Route de Châtillon-sur-Seiche
35200 Rennes
téléphone + 33 2 99 51 38 15
ecomusee.rennes@agglo-rennesmetropole.fr

eleifend ut ut Praesent sed tristique