L’aventure des piscines en Essonne

Conférence – discussion par Antoine Le Bas, conservateur du service de l’Inventaire général du patrimoine d’Ile-de-France

Antoine Le Bas, conservateur du service de l’Inventaire général du patrimoine d’Ile-de-France et auteur de plusieurs études sur les piscines retracera l’histoire de ces équipements en Essonne.
La découverte des plaisirs de l’eau, du bain et de la natation, se fit d’abord, en Essonne, comme ailleurs en Ile-de-France, par l’aménagement de baignades sur les fleuves et les rivières du département. La pollution des eaux, la croissance des trafics divers et les contraintes climatiques leur firent bientôt préférer les bassins de natation couverts et chauffés qui permirent, aux essonniens, dès les années 30, de pratiquer un sport qui exige désormais un entraînement régulier.

Si les petites villes furent les premières à se doter de tels équipements
(Etampes, Palaiseau, Viry-Châtillon, Méréville, La Ferté-Alais), la poussée
urbaine des années 50 et 60 incitent nombre de municipalités à se doter
d’un équipement susceptible d’accueillir un loisir qui acquiert une popularité croissante. En 1970, le ministère de l’Éducation nationale incite les communes encore dépourvues (Juvisy-sur-Orge) à s’en doter par une politique de construction industrialisée. A la vague des piscines des années d’après-guerre succède ainsi une génération de piscines standardisées et subventionnées.
A partir des années 80, les premiers équipements devenus vétustes,
doivent être restaurés, modernisés ou remplacés, tandis que les élus font
leurs comptes et réalisent leurs coûts de fonctionnement. Le début du 21e
siècle est marqué par une vague de reconstruction des piscines en Essonne (Centre aquatique des Portes de l’Essonne à Athis-Mons) et par une restructuration destinée à améliorer la gestion d’un équipement apprécié dont le coût doit être partagé (intercommunalité) à l’instar des stades et des équipements culturels.

– Dans le cadre de l’exposition « Je plonge, tu trempes, il barbote, nous nageons… Baignades et bassins en Essonne ».
A la MdBA, jusqu’au 18 décembre, mercredi et samedi de 14h à 18h, entrée libre (groupes et scolaires sur rendez-vous).

Contact :
Maison de Banlieue et de l’Architecture
41, rue G. Anthonioz-de Gaulle (ex-rue R. Schuman)
91200 ATHIS-MONS
Tél : 01 69 38 07 85
maisondebanlieue@free.fr