Présentation de l’OPCST : missions générales, périmètre, équipe, comité scientifique, axes de développement 2010 et 2011…

• Missions Les missions se déclinent à ce jour en quatre axes opérationnels : – un dispositif de production et diffusion de données et de connaissances : inventaire des acteurs, études quantitatives des ressources, actions et acteurs, analyse qualitative selon des approches thématiques, sectorielles, territoriales ; un outil de veille et de prospective sur les tendances des pratiques […]

• Missions

Les missions se déclinent à ce jour en quatre axes opérationnels :

un dispositif de production et diffusion de données et de connaissances : inventaire des acteurs, études quantitatives des ressources, actions et acteurs, analyse qualitative selon des approches thématiques, sectorielles, territoriales ;
un outil de veille et de prospective sur les tendances des pratiques culturelles, les enjeux de la patrimonialisation, la circulation des savoirs et les liens science-société ;

une plateforme de rencontre et de dialogue entre les différents acteurs impliqués dans des programmes relatifs au patrimoine et à la culture scientifiques et techniques (décideurs, institutions, acteurs de terrains, instances européennes…) ;

une assistance technique et méthodologique en termes d’évaluation et de dynamique partenariale.

• Périmètre

Le périmètre d’observation de l’OPCST s’applique à l’ensemble des acteurs publics impliqués dans des politiques de patrimoine et de culture scientifiques et techniques.
Il concerne en premier lieu des structures dont la mission principale relève de la médiation scientifique ou/et de la gestion d’un patrimoine scientifique, technique et naturel comme les muséums, les universités, les centres de culture scientifique, technique et industrielle, les écomusées, les musées de société, les musées disposant d’une collection à caractère scientifique et technique…

• Approches et outils

Les approches de l’OPCST s’organisent selon trois dynamiques complémentaires, plus ou moins activées selon les différents projets :
1. Recenser, inventorier, représenter, interpréter ;
2. Analyser, comparer, observer, expérimenter ;
3. Accompagner, insuffler, valoriser.
L’OPCST entend produire une palette de différents outils au service des professionnels de la CST : cartographies et bases de données, ressources bibliographiques, organisation de séminaires et de rencontres professionnelles, publications…

• Équipe

Florence BELAËN Responsable
Jean-Louis LACROIX Chargé de projet OPCST
Julien COUTEAUX Chargé de projet inventaire OPCST
Patrice CHARON Chargé de projet OPCST
Stéphane FRUGIER, statisticien OPCST

• Comité scientifique et partenaires

Le comité sectoriel de l’OPCST 2010/2011

Daniel Boy, directeur de recherche au Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof)
Nathalie Candito, chargée d’études, service développement et stratégie, Musée des Confluences, Lyon
Marguerite Charlier, chargée de mission Recherche, Conseil régional du Centre
Hyacinthe Chataigné, responsable de l’observation et des études, Fédurock
Jacqueline Eidelman, adjointe au chef du Département de la politique des publics, Direction générale des patrimoines Ministère de la Culture et des Communications
Xavier Greffe, professeur à l’Université Paris 1, Centre d’économie de la Sorbonne
Frédérique Laffon, responsable des études, Muséum National d’Histoire Naturelle
Joëlle Le Marec, directrice du laboratoire « Communication, culture et société » de l’ENS Lettres&Sciences Humaines de Lyon
Philippe Poirrier, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Bourgogne ; responsable du pôle “ patrimoines ” de la Maison des Sciences Humaines de Dijon
Fabrice Thuriot, université de Reims-Champagne-Ardenne, centre de recherche sur la décentralisation territoriale
Régis Dick, directeur d’Alterre Bourgogne, agence pour l’environnement et le développement soutenable
Herve Passamar, directeur de l’Agence Régionale du Patrimoine

Regards extérieurs

Haja Ramahatra, analyste marketing, Société du Vieux Port de Montréal
Dominique Jutras, directeur, Direction de la société du savoir et Observatoire de la culture et des communications, Institut de la statistique du Québec
Alexis Michel, conseiller de Coopération adjoint, ambassade de France en Turquie

• Axes de développement 2012

– Inventaire général des acteurs de la CST (mise en ligne nouveau site OCIM fin 2012)
– Publication Enquêtes Jardins botaniques données 2010
– Publication Plateforme OCIM-Muséums données 2010
– Deuxième version Plateforme OCIM-Muséums recueil des données 2011
– Plateforme OCIM-Université, recueil données 2010 (suite)
– Conception et développement Plateforme OCIM-CCSTI (suite)
– Conception et développement Plateforme Collections Histoires Naturelles (suite)
– Projet expérimental sur les politiques territoriales en termes de CST : application à la région Bourgogne
– Instruction sur le volet Observatoire de l’Ecole de la médiation, ESTIM

• Axes de développement 2011

– Inventaire général des acteurs de la CST
– Développement de la plateforme Muséum et de la plateforme CCSTI
– Lancement officiel et dynamique d’animation de réseau sur les plateformes Universités et Collections d’histoire naturelle
– Création de ressources thématiques
– Édition Rubrique Observatoire dans la Lettre de l’OCIM

• Axes de développement 2010

Inventaire des collections de sciences naturelles dans les musées de France : l’OPCST travaille sur une valorisation de type cartographie interactive des collections de sciences naturelles qui ont pu être recensées par l’inspection générale des patrimoines du Ministère de la Culture et de la Communication, dans l’ensemble des musées de France.

Plateforme coopérative des ressources des universités : l’OPCST développe un prototype de dispositif coopératif appliqué aux universités qui permettra de recenser les acteurs impliqués dans des programmes de culture et spécifiquement de culture scientifique et technique, ainsi que leurs actions et leur patrimoine (PSTN).
Site de l’Inventaire des ressources des universités

Rubrique Observatoire dans La Lettre de l’OCIM : nouvelle rubrique dans la Lettre de l’OCIM à partir de septembre 2010 qui valorise sous forme de synthèse, toute initiative d’étude, d’évaluation, de recherche, de travail universitaire sur le patrimoine et la culture scientifiques et techniques, que ce soit au niveau des publics, des pratiques professionnelles ou des politiques.

Mise en relation entre des commanditaires et des professionnels de l’étude : Si vous souhaitez engager une évaluation sans savoir à qui vous adresser, l’OPCST se propose de vous accompagner dans le montage du dossier et dans la recherche d’enquêteur en fonction de vos attentes et des moyens dont vous disposez.

Journée d’information : « Quels indicateurs pour les actions de culture scientifique et technique ? », organisée par le secteur Formation de l’OCIM, le 6 octobre 2010 à Paris

eleifend elementum Praesent nec risus ante. efficitur. venenatis