Régisseur, un métier sur tous les fronts

Par Sandrine Beaujard, responsable du département de la régie des collections, des expositions et de la conservation préventive au musée de l’Armée, à l’Hôtel des Invalides, à Paris.

Régir, c’est prévoir. Telle pourrait être la devise du métier de régisseur. Apparue dans les années 1970, cette fonction renvoie à un arsenal de savoirs et de savoir-faire pluridisciplinaires au service notamment de la gestion du mouvement des œuvres, des réserves jusqu’à la mise en exposition.

Cet article est paru dans le numéro 135 de la Lettre de l’OCIM.

Téléchargement