Sauvés des eaux, sauvés du temps. Les bois des sources de la Seine

Cette exposition a pour but de donner un éclairage nouveau sur la conservation des “bois gorgés d’eau”, d’expliquer pourquoi ces pièces organiques sont venues jusqu’à nous et comment elles ont été traitées par les archéologues qui les ont mis au jour entre 1963 et 1966.

Le musée archéologique de Dijon conserve un lot très important de pièces archéologiques en bois provenant du sanctuaire des Sources de la Seine. Au nombre de 300 environ, ces offrandes à thème anatomique, pour la majorité, sont vieilles de 2000 ans. En France, c’est la collection la plus complète de cette époque, après celles des Sources de Chamalières, à Clermont-Ferrand.

Cette exposition a pour but de donner un éclairage nouveau sur la conservation des « bois gorgés d’eau », d’expliquer pourquoi ces pièces organiques sont venues jusqu’à nous et comment elles ont été traitées par les archéologues qui les ont mis au jour entre 1963 et 1966. Pour cela, la muséographie de l’exposition s’appuie en grande partie sur un contenu scientifique conçu par le laboratoire ARC Nucléart, le seul en France à effectuer la restauration des bois archéologiques avec une méthode originale.

Situé dans le centre nucléaire de Grenoble, l’équipe pluridisciplinaire du laboratoire retrace, dans cette exposition, 40 années d’expérience au profit des musées et de leurs collections. En 2011, Dijon bénéficie de la première de cette présentation originale qui connaîtra ensuite un parcours itinérant au gré des demandes des collectivités et des institutions.

En parallèle à la présentation des bois archéologiques, un large développement est donné au traitement des « bois secs » du Moyen ou de l’époque moderne : sculptures parfois polychromes ou éléments
d’architecture à pans de bois, dont la ville de Dijon conserve encore de beaux vestiges à découvrir en flânant dans les rues.

Des outils multimédias sont également à disposition pour découvrir librement petits films, animations ou bases de données documentaires.
Un numéro du journal « Fragments (d’archéologie) » gratuit accompagne la visite et il est possible d’acquérir un ouvrage résumant l’activité du Laboratoire ARC Nucléart (250 p. en couleurs, 25 €).

Autour de l’exposition :
Visites commentées les dimanches 3, 10 et 31 juillet, 7, 14 et 27 août à 14h30
Ateliers dessin au fusain :
– le 17 juillet et le 28 août de 14h30 à 16h30, pour les adultes (sur inscription)
– le 24 juillet de 14h30 à 16h30, pour les enfants de 8 à 12 ans (sur inscription)
Démonstration de sculpture sur bois pendant l’été les dimanches de 15h30 à 17h30, par Eric de Laclos, artiste sculpteur.

Informations pratiques :
Musée Archéologique
5 rue Docteur Maret – BP 1510 – 21033 DIJON CEDEX
Tél : 03 80 48 83 70 – fax : 03 80 48 83 71 – museearcheologique@ville-dijon.fr
musée ouvert de 9h à 12h30 et de 13h30 à 18h, tous les jours sauf les mardis
entrée et manifestations gratuites