Les trophées Diderot de l’Initiative culturelle et le Prix Diderot-Curien

Pour leur dixième édition, les trophées Diderot de l’initiative culturelle et le prix Diderot-Curien ont été remis à l’université de Strasbourg au cours du 29e congrès annuel de l’AMCSTI (Association des musées et centres pour le développement de la culture scientifique, technique et industrielle). Ces prix distinguent une institution confirmée, une institution “espoir” et une personnalité de la culture scientifique.

Expression de la nécessité de plus en plus pressante de faire entrer la science dans la culture, la culture scientifique se donne pour principale mission de rendre la science accessible aux citoyens. Le dynamisme des institutions se manifeste à travers des actions et des manifestations dont la diversité témoigne de la vitalité et de la créativité des acteurs de la culture scientifique. La science et sa diffusion se trouvent mises à l’honneur à travers les trophées Diderot de l’Initiative culturelle et le prix Diderot-Curien décernés par l’AMCSTI. Les institutions et la personnalité distinguées à travers ces prix se sont démarquées par l’originalité de leur travail et les questionnements susceptibles d’éclairer les choix du citoyen.

Placé sous la présidence d’Étienne Klein (CEA, directeur du Laboratoire des recherches sur les Sciences de la Matière) le jury des trophées Diderot de l’Initiative culturelle et du prix Diderot-Curien a réuni les personnalités de la culture scientifique, technique et industrielle suivantes : Sophie Bancquart ( PDG, les éditions Le Pommier), Marylène Larrière-Cabiran, (chargée de mission Fête de la science et Culture scientifique et technique, Conseil général de l’Essonne), Annelise Delacôte Heitz (chef de projets scientifiques et culturels, Muséum national d’Histoire naturelle), Sylvie Fortin (co-responsable de la licence professionnelle Médiation scientifique et Éducation relative à l’environnement, IUT de Tours), Jacques Guichard (professeur des universités), Bruno Jacomy (directeur exécutif du musée des Confluences), Dominique Leglu (rédactrice en chef de Sciences et avenir), Catherine Rabbe (CEA, Direction de la communication), Hervé Prévost (chargé de mission, Francas), Juliette Raoul-Duval (musée des Arts et Métiers), Philippe Rouault (directeur Air Liquide, centre de Recherche Claude Delorme), Anne Serfass-Denis (CNES, service Culture spatiale à Toulouse), Sébastien Soubiran (Patrimoine et histoire de la physique à Strasbourg, mission culture scientifique et technique de l’université de Strasbourg), Christine Welty (présidente de l’AMCSTI, directrice de La Nef des Sciences), Brigitte Zana (directrice du développement et des réseaux, Universcience).

Pour la catégorie Institution espoir, le Diderot de l’Initiative culturelle a été décerné à l’APSR (association pour la promotion des sciences et de la recherche) l’Arbre des Connaissances, née en 2004 de la volonté de deux chercheurs, le professeur Ali Saïb et le docteur Dominique Vitoux, de partager leur goût pour les sciences et la recherche avec le grand public en s’adressant notamment aux plus jeunes. L’APSR, en créant l’action « Apprentis Chercheurs », a ouvert au jeune public des collèges et lycées le milieu fermé des laboratoires de recherche. A raison d’un mercredi après-midi par mois, des binômes composés d’un collégien et d’un lycéen y mènent des projets expérimentaux sous la tutelle d’un acteur de la recherche (doctorant, chercheur, technicien ou ingénieur). En fin d’année scolaire, des congrès sont organisés dans chaque institut de recherche participant à l’opération. Les jeunes présentent leur travail de recherche mené tout au long de l’année à une assemblée regroupant familles, classes, chercheurs, représentants des institutions et élus locaux. L’APSR (Site Internet) initie d’autres actions de culture scientifique : les Apprentis Journalistes ont la mission de faire le lien entre le grand public et le travail mené par leurs camarades de classe en laboratoire ; le projet ACTIOM (Apprentis Chercheurs sur la Trace Interactive d’une Œuvre du Musée) donne, depuis 2010, la possibilité à des adolescents de participer à la création d’un parcours ludo-pédagogique sur téléphone mobile au sein du musée des Arts et Métiers…

Pour la catégorie Institution confirmée, le Diderot de l’Initiative culturelle a été remis à Relais d’sciences (CCSTI de Basse-Normandie), médiateur culturel et plateforme régionale pour l’émergence de projets de culture scientifique et technique. Laboratoire d’expérimentation culturelle, ce centre de sciences qui se définit comme un activateur de curiosité et un lieu de questionnement, s’adresse à tous les publics en proposant une programmation dynamique, attractive et innovante. En 2007, Relais d’sciences lance « Odyssées », un cycle de trois saisons culturelles dédié à l’aventure humaine et scientifique. Conçu comme un triptyque, les « Odyssées » (blanche, jaune et verte) ont conduit les publics vers les pôles, les déserts et les forêts tropicales. Expositions animations, projets scolaires accompagnés, outils itinérants, rencontres-débats ont permis à 80 000 personnes d’accéder à ce projet. En septembre 2011, Relais d’sciences (Site Internet) lance un nouveau cycle culturel autour de la physique des particules et du noyau, l’un des thèmes forts de la recherche bas-normande. Afin d’augmenter l’impact de cette expérimentation, Relais d’sciences a créé le consortium « Inmediats » en collaboration avec cinq autres centres de sciences avec à terme, la création d’un lieu permanent de culture scientifique pour la Basse-Normandie : La maison de la recherche er de l’innovation.

Le prix Diderot-Curien a été attribué à Lionel Nacache, neurologue, chercheur à l’Unité Inserm U 562 « Neuro imagerie cognitive ». Ancien élève de l’École Normale Supérieure, titulaire d’une thèse de neurosciences, Lionel Naccache, âgé de 42 ans, est un chercheur en sciences cognitives qui explore les propriétés psychologiques et cérébrales de la conscience. Il est professeur de Médecine (Physiologie) à l’université Pierre et Marie Curie Paris 6 et chercheur à l’Institut du Cerveau et de la Moëlle épinière à Paris. Il consacre une partie de son temps à produire une vulgarisation réflexive sur les avancées rapides qui ont lieu dans son domaine de recherche. Il est notamment l’auteur de deux livres remarqués : Le nouvel inconscient (Paris : Éditions Odile Jacob, coll. « Sciences », 2006) et Perdons-nous connaissance ? : de la Mythologie à la Neurologie (Paris : Éditions Odile Jacob, coll. « Sciences » 2010). Lionel Naccache donne de nombreuses conférences tant pour les spécialistes de son champ de recherche que pour le grand public.

Les trophées Diderot – soutenus par le Musée des Arts et Métiers, Universcience et le Muséum national d’Histoire naturelle – sont matérialisés par trois œuvres d’art originales réalisées cette année par l’artiste Nicole Barondeau et symbolisant la rencontre des arts et des sciences.

Renseignements :
AMCSTI
Carole Grandgirard
36 rue Chabot Charny
21000 Dijon
téléphone + 33 3 80 58 98 72
amcsti@cnam.fr

ut eget ipsum odio fringilla id id felis venenatis, ultricies