Un projet culturel numérique innovant au service d’un nouveau dispositif muséographique

Un projet culturel numérique innovant au service d’un nouveau dispositif muséographique

Le musée national de la Renaissance à Écouen conserve dans ses collections une œuvre unique et déroutante, le banc d’orfèvre de Leonhard Danner, de plus de 4,40 m de long, doté d’un décor de marqueterie : un banc d’orfèvre est une machine-outil destinée à tréfiler le métal – c’est-à-dire à l’étirer pour en faire des fils – qui se compose de tiroirs pour entreposer les outils annexes, d’une boîte à engrenage, de manivelles, crémaillère, anneaux de traction, pinces de traction et d’un laminoir. Objet d’apparat mais également objet usuel, ce banc, conçu en 1565 pour le cabinet de curiosités de l’électeur de Saxe Auguste le Grand, à Dresde, a longtemps suscité la perplexité des conservateurs et historiens et l’œuvre laissait ainsi de nombreuses interrogations en particulier sur son fonctionnement. Une approche pluridisciplinaire s’est donc révélée nécessaire pour comprendre ce fonctionnement, l’interpréter et le rendre compréhensible par un large public, non initié à la mécanique.

Partie prenante d’une rénovation muséographique, la mise en œuvre d’un projet numérique innovant a initié une recherche fondamentale. Réalisé dans le cadre du programme « Services numériques culturels innovants 2010 » du ministère de la Culture et de la Communication, ce projet est le résultat d’un travail scientifique alliant expertise d’ingénieurs, de conservateurs et historiens des sciences et techniques, ainsi que de médiateurs. Piloté par la conservation et le service des publics et de la communication du musée national de la Renaissance, en partenariat avec l’École nationale d’ingénieurs de Metz (ENIM), le projet a mobilisé de nombreuses compétences : des ingénieurs, des conservateurs spécialisés dans les arts du métal et l’histoire des sciences et techniques, des conservateurs des musées de Dresde, des restaurateurs (bois et métal), un tréfileur contemporain, un photographe de l’agence photographique de la Réunion des musées nationaux pour une numérisation complète du banc et une agence de webdesign (Mosquito) pour la conception graphique, la réalisation des vidéos historiques et l’intégration du site Internet et de la borne multimédia.
Ce projet numérique est innovant à la fois par l’utilisation des nouvelles technologies pour la réalisation de maquettes volumiques animées à usage pédagogique mais également par son approche ergonomique et accessible à tous publics, sur la borne tactile dont le contenu est également intégralement consultable sur un site Internet dédié.

Le banc d’orfèvre est désormais connu dans toute sa complexité et restitué au public dans toutes ses dimensions : historique, artistique mais aussi technologique. Grâce à l’apport des nouvelles technologies (restitutions volumiques, animations cinématiques…), son fonctionnement est expliqué et mis en scène dans onze vidéos 3D réalisées par l’ENIM. Le dispositif propose également une partie historique et artistique, qui s’appuie sur de nombreux documents iconographiques et vidéos, en particulier une description détaillée de l’ornementation en marqueterie. Dans la nouvelle salle muséographique, la borne multimédia est consultable sur un écran tactile. Le son des vidéos est diffusé par l’intermédiaire d’un panneau sonore plan ultra directionnel qui permet d’envoyer clairement un son ou un message de manière précise sur une zone bien définie (l’espace de l’utilisateur de la borne sans créer de pollution sonore ou gêne pour les autres visiteurs) installé au plafond, à cinq mètres du sol.

Le dispositif multimédia s’intègre au nouvel aménagement muséographique du banc d’Auguste de Saxe. Outil de médiation aux contenus abordables pour tous publics, le dispositif est disponible en trois langues (français, anglais et allemand) et accessible aux personnes en situation de handicap moteur (écran prévu pour une consultation en position assise), auditif (sous-titrage des vidéos) et visuel (pour les personnes disposant d’un logiciel de transcription par le site Internet).

Renseignements :
Musée national de la Renaissance
Château d’Écouen
95440 Écouen
téléphone + 33 1 34 38 38 50

odio accumsan luctus risus libero risus. non