Festival de sciences : Fuis moi… je te suis !

Pour la 7ème année consécutive, l’association Paris-Montagne, qui développe toute l’année un projet de médiation scientifique original, donne rendez-vous du 18 au 21 juillet 2012 à tous les curieux de sciences et d’innovation à l’École Normale Supérieure de Paris.

L’événement rassemblera chaque jour des enfants, des lycéens, des étudiants, des chercheurs, des scientifiques, des médiateurs et des artistes.
Le festival a pour but d’initier avec une approche ludique le jeune public à la démarche scientifique et expérimentale dans un environnement convivial. Les trois premiers jours s’adressent en particulier aux enfants et aux adolescents, puis la clôture se fera le samedi sur une journée grand public. Lieu de culture et d’éducation à la citoyenneté, le festival veut susciter la curiosité et la réflexion, sensibiliser aux enjeux que la science soulève. Il favorise les rencontres directes, pour un dialogue fécond entre les jeunes et les scientifiques.

Cette nouvelle édition du festival des sciences se déroulera autour du thème Fuis moi… je te suis ! Attraction/répulsion en sciences
De l’atome à l’univers, de l’individu au groupe, les phénomènes d’attraction/répulsion dans la nature sont aussi divers que variés et touchent tous les aspects de la vie humaine, de la sexualité à la nourriture en passant par la politique et les parasites. Comment tombe-t-on amoureux ? Comment les oiseaux « draguent »-ils ? Pourquoi le hérisson est-il affublé d’autant de poils durs et piquants ? Pourquoi y a-t-il marée basse et marée haute ? Et pourquoi tenons-nous debout sur terre même la tête en bas ?

Attraction terrestre et gravitation, coup de foudre, hydrophobie, polarité, magnétisme, forces : notre terre ne serait-elle peuplée que de milliards d’aimants géants ? Aimant ou désaimant, ce qui nous énerve, nous révulse et nous attire à la fois, est notre quotidien. En véritable manège à sensations fortes, l’attraction et ce que certains ont appelé « l’autre émotion » : la répulsion, déterminent la proximité avec autrui, qui embrasser, qui fuir mais aussi qui suivre… un concept aussi utile que complexe.

Complexe, cela l’est encore plus pour le jeune public : pourquoi suis-je allergique ? Et moi, vais-je tomber amoureux ? Et pourquoi est-ce que je n’aime pas les choux de Bruxelles ?
Il s’agit donc ici de parler des goûts et des couleurs, de dire que si ça ne se discute pas, ça s’explique. Parler de différences, de comportements collectifs, lever des tabous peut-être, expliquer l’incontrôlable et donner une raison à ce qui ne semble pas en avoir.

Mouvements de foule, culte de stars, attractions interpersonnelles, sens, images, hormones, fascinantes relations humaines… comment interagit-on et pourquoi ? Ce festival est celui du rapport à l’autre, aux autres et à la science. Et justement, si ce thème nous permettait d’aborder la question de la désaffection pour les études scientifiques ? Véritable désamour ou manque d’attraction ? Les premiers symptômes ont en tout cas d’abord affecté la physique-chimie, puis la biologie et les mathématiques. Et qu’en est-il de la « fuite des cerveaux » vers des terres d’accueil plus clémentes ? À la fin, qu’y a-t-il de si repoussant dans les équations mathématiques ? Comment les rendre attrayantes ? En accord avec le thème, nous multiplions les contacts et les rencontres entre le monde scientifique (étudiants, chercheurs, professeurs) et les acteurs de l’éducation populaire, les médiateurs et les artistes et contribuons à une meilleure appréhension des sciences par le grand public.

Surtout que ce dernier, quotidiennement, fait l’expérience des principes d’attraction/répulsion : surfaces imperméables (K-way®, parapluie, plastique), eau et huile qui ne se mélangent pas et ces plantes (capucine, chou, roseau) qui ont peur de l’eau… un comble !

Dichotomique, l’attraction/répulsion a cela qu’elle éloigne l’indifférence. Préférons donc la folie des passions, celles pour une science vivante, créative et dynamique, en perpétuel renouvellement. En bons biologistes de la séduction et chimistes des cinq sens, appâtons et épatons nos jeunes ! Au festival de l’équilibre instable, laissons s’épanouir leur curiosité, leur créativité et leur ambition, scientifiques et non-initiés, pourraient s’attirer aussi bien qu’ils peuvent parfois se repousser…

Renseignements :
Association Paris-Montagne
École Normale Supérieure
45 rue d’Ulm
75005 Paris
téléphone + 33 1 44 32 28 84
contact@paris-montagne.org

commodo mattis id ut dictum odio id