Les Rencontres Francophones

Les rencontres francophones

À l’automne 1996, des représentants de l’Office de coopération et l’information muséographiques de France (OCIM), du Ministère de la Communauté française de Belgique (CFB) et de la Société des musées québécois (SMQ) discutent d’un projet de rencontres qui aborderait la question des NTIC dans le milieu muséal francophone. Un an plus tard, un comité de travail est mis sur pied. L’OCIM relève le défi de lancer les Rencontres francophones nouvelles technologies et institutions muséales à Dijon, en mars 1998. La trilogie se poursuivra avec brio à Montréal en septembre 1999 et à Bruxelles en octobre 2000.

Trois organismes, trois années, trois pays. Un partenariat unique et durable duquel émerge une dynamique allant bien au-delà d’une série de rencontres internationales dans trois pays différents.

Accès au site Internet de la Trilogie des Rencontres francophones nouvelles technologies et institutions muséales (1998 — 2000)