Le développement du réseau des musées des Techniques et Cultures comtoises

Le réseau des musées des Techniques et Cultures comtoises rassemble des musées ou entreprises en activités. Ces sites tissent des parcours de découvertes économiques et techniques, reliant savoir-faire traditionnels et industries de pointe, comme autant de passerelles entre le passé et l’avenir.

La région de Franche-Comté offre ainsi une visibilité e de son histoire industrielle et des savoir-faire qui se sont développés à travers le temps sur son territoire et autour de ses frontières. Cette histoire se poursuit aujourd’hui et se traduit notamment par la présence forte de certaines activités héritées du passé (lunetterie, automobile, constructions ferroviaires…) ou encore l’installation de nouvelles entreprises à la recherche d’un savoir-faire spécifique. Elle se traduit également par une activité de recherche portée par les laboratoires régionaux et intimement liée au tissu économique ou encore le développement d’un réseau d’artisans qui parfois perpétuent des savoirs anciens. Elle se traduit enfin par une offre de découverte du patrimoine industriel déjà en partie valorisée, mais qui bénéficie encore d’un fort potentiel de développement.

Ce réseau qui comptait jusqu’à présent 11 sites répartis dans toute la Franche-Comté et en Suisse (la verrerie-cristallerie à Passavant-la-Rochère, l’écomusée du pays de la Cerise à Fougerolles, le musée de la Mine à Ronchamp, la forge-musée d’Etueffont, le musée Japy de Beaucourt, la taillanderie de Nan-sous-Sainte-Anne, la grande saline – musée du Sel à Salins-les-Bains, le musée du Jouet de Moirans-en-Montagne, le musée de la Lunette à Morez, le musée de la Boissellerie de Bois d’Amont, le musée du Fer et du chemin de fer de Vallorbe), vient de s’enrichir de cinq nouveaux adhérents :

– la maison du Comté à Poligny (39) consacrée au fromage emblématique de la région;

– le musée de la Vigne et du Vin à Arbois (39) qui invite à la découverte des cépages de la région, des méthodes de vinification, et raconte l’histoire et les traditions du monde vigneron

– l’atelier des savoir-faire à Ravilloles (39), installé dans une ancienne usine de tournerie, qui propose un éclairage sur l’artisanat caractéristique du Haut-Jura : lunetterie, horlogerie, plasturgie, lapidaire… ;

– la cartonnerie de Mesnay (39) qui occupe les locaux d’une ancienne papeterie fondée au début du XVIIIe siècle et montre l’atelier de fabrication cartonnière et ses machines hydrauliques en état de fonctionnement ;

– la maison Lapidaire à Lamoura (39) qui montre à travers des témoignages et des démonstrations, l’art de tailler les pierres précieuses.

De son côté, le musée du Jouet de Moirans-en-Montagne a réouvert ses portes aux publics en juillet dernier après près de deux ans de travaux durant lesquels il s’est agi d’améliorer le confort des visiteurs et la conservation des collections, de proposer un parcours de visite modernisé intégrant des pièces de collection inédites et de créer un lieu nouveau, innovant, chaleureux et ludique.

Créé en 1989, l’établissement – qui expose plus de 3 000 objets – s’appuie sur l’ancienne tradition jurassienne de l’art de tourner le bois qui remonte au Moyen-Âge et qui a vu se développer au fil des siècles toute une série d’activités artisanales et industrielles puisant leurs matières premières dans l’abondante forêt jurassienne riche d’une grande diversité d’essences, les rivières, torrents et cascades, présents partout, fournissant les ressources nécessaires à cette production.

Le parcours du musée du Jouet est désormais organisé autour de six séquences : « De tous temps et en tous lieux » (espace introductif présentant des jouets intemporels et universels : jouets à traîner, poupées, osselets, toupies…) ; « Dedans » (à quels jeux se livre l’enfant à l’intérieur du cocon protecteur de la maison ? : jeux d’apprentissage, jeux de construction, jeux de société, jeux de quat’sous, jeux scientifiques…) ; « Dehors » (jeux d’adresse et de mouvement, jeux de plein air, fête foraine et jeux de cible, la récréation…) ; « De l’idée au jouet » (l’histoire des savoir-faire jurassiens, du Moyen-Âge à nos jours : machines, outils, productions locales, films documentaires…) ; « Fabriques de l’imaginaire » (fabriquer son jouet, entrer dans le jeu, les jouets optiques…) ; « Mondes virtuels » (univers interactif et ludique, de consoles et de jeux vidéo, espaces de jeux numériques…).

Pour favoriser la compréhension, le musée s’appuie sur les dernières innovations dans le domaine du numérique et du multimédia :

– un audioguide 2.0 : terminal numérique nomade, véritable guide multimédia qui propose un parcours ludique et participatif intégrant son, image, vidéo et jeux interactifs pour comprendre en s’amusant, voir et entendre des objets sous un nouveau jour ;

– une application mobile : mise en ligne du parcours multimédia enfants sur App Store et Androïd Market, des extraits étant disponibles gratuitement sur le site Internet du musée ;

– des jeux interactifs : des jeux ludo-éducatifs ou purement ludiques adaptés aux différentes tranches d’âge, accessibles sur différents supports (audio vidéo guide, site Internet, écrans tactiles, tables multitouch).

Renseignements :
Musées des Techniques et Cultures comtoises
Rue des Prémoureaux
39110 Salins-les-Bains
Site Internet