Les trophées Diderot de l’Initiative culturelle et le prix Diderot-Curien 2013

Depuis 2002, l’AMCSTI récompense des initiatives et des institutions qui se sont démarquées dans le domaine de la culture scientifique et technique.

Chaque année, les trophées Diderot de l’initiative culturelle distinguent des institutions dont l’ensemble des actions en faveur de la diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle est particulièrement remarquable. Le Prix Diderot-Curien est quant à lui remis à une personnalité, distinguée pour son engagement en faveur de la CSTI et la qualité de son travail. Pour leur douzième édition, les trophées Diderot de l’Initiative culturelle et le prix Diderot-Curien ont été remis sur le site du puits Morandat à Gardanne (Bouches du Rhône) le 2 juillet 2013 lors du 31e congrès de l’AMCSTI.

Le jury des trophées Diderot est composé de personnalités de la culture scientifique, technique et industrielle et placé sous la présidence d’Étienne Klein (directeur du LARSIM-CEA-Laboratoire des Recherches sur les Sciences de la Matière/DSM à Gif-sur-Yvette).

Pour la catégorie Institution confirmée, le Diderot de l’Initiative culturelle a été remis :

  •  aux Jardins du Muséum de Toulouse : créés en 2008, ces jardins ont été aménagés sur 4 hectares. Percevoir les relations Homme-Nature-Environnement pour mieux les comprendre et les accepter ; changer notre regard sur notre environnement ; s’émerveiller du quotidien, du « banal », c’est le pari engagé par les Jardins du Muséum. Ils invitent le visiteur à se reconnecter aux cycles biologiques, à la vie botanique – redécouverte ou découverte de floraisons de légumes par exemple –, à la vie culturelle à travers les traditions des continents traversés dans l’espace des Potagers du Monde ou tout simplement à prendre plaisir en s’appropriant les saveurs, senteurs et couleurs de ces jardins. Mise en valeur de la richesse de la biodiversité en milieu urbain, rencontre des citadins avec une nature préservée, tout sur ce site est support à médiation. Orales et écrites, ces médiations créent des parcours scientifiques et pédagogiques, et se déploient également dans les ateliers et les expositions temporaires.

Pour mieux encore faire de ce lieu, un véritable espace d’études et d’observation, les Jardins du Muséum développent une politique de partenariat avec les associations locales, les écoles, les centres sociaux… et avec l’université Paul Sabatier de Toulouse pour permettre aux chercheurs et aux étudiants d’utiliser les Jardins du Muséum comme lieu de recherche scientifique.

  •  à Ôkhra, le conservatoire des ocres et de la couleur : installé dans une ancienne usine d’ocre à Roussillon dans le Vaucluse, Ôkhra – Société Coopérative d’Intérêt Collectif créée en 1994 – a réussi la valorisation culturelle et touristique d’un espace patrimonial industriel tout en préservant la vitalité de la filière ocre par la transmission des savoirs et des savoir-faire. Cette réussite est en grande partie le fruit d’une collaboration intelligente des acteurs (responsables des collectivités locales, producteurs d’ocres et de pigments, habitants et bénévoles, experts scientifiques, artistes et artisans, salariés de la coopérative) qui ont un intérêt commun à l’ocre et au développement du territoire en lien avec cet ancrage à la couleur. Ôkhra voit se croiser des publics mixtes : des touristes venus découvrir le pays d’Apt en intégrant des circuits accompagnés sur le sentier des ocres à Roussillon, des groupes qui participent à des ateliers et des animations, des étudiants et des chercheurs qui profitent des ressources de la bibliothèque et de la « matériauthèque », des artistes et des artisans bénéficiant d’une activité d’ingénierie et d’accompagnement de projets sur la thématique couleur et d’un centre de formation aux métiers et savoir-faire de la couleur. 32 000 visiteurs passent annuellement par Ôkhra.
  • Le prix Diderot-Curien a été décerné à François Gaudel. Ce professeur de mathématiques aujourd’hui a la retraite n’a pas du tout « raccroché sa blouse ». François Gaudel a la fibre sociale et ne ménage pas sa peine pour animer depuis de nombreuses années des ateliers où les mathématiques deviennent véritablement concrètes, utiles, esthétiques dans une banlieue sensible. Ce talent de métamorphoser une discipline, considérée comme ardue et rébarbative, en un savoir aimable, simple qui s’inscrit dans notre réalité, est mis au service des jeunes. À Drancy, il crée en 1987, l’association Science ouverte qui propose du soutien scolaire, organise des stages, et ouvre une réflexion large sur le champ scientifique dans une banlieue considérée comme difficile où les jeunes sont menacés par la ghettoïsation. À travers Science ouverte, il participe, avec son équipe d’animateurs et les jeunes bénévoles de l’association, au festival Paris-Montagne, organisé chaque année en juillet à Paris ainsi qu’à des rencontres entre chercheurs et jeunes.

Les trophées Diderot – soutenus par le Musée des Arts et Métiers, Universcience et le Muséum national d’Histoire naturelle – sont matérialisés par trois œuvres d’art originales réalisées cette année par l’artiste Cornelius Thywissen. et symbolisant la rencontre des arts et des sciences.

Renseignements :

AMCSTI
20 rue Jean-Baptiste Pigalle
75009 Paris
téléphone + 33 6 82 72 12 99

amcsti@cnam.fr

www.amcsti.fr