Usines : ouvriers, militants, intellectuels

Coordonné par Cédric Lomba et Julian Mischi, le n°196-197 de la revue Actes de la recherche en sciences sociales entreprend de poser la question des relations entre ouvriers et intellectuels, en en restituant les nombreuses facettes et la complexité.

Les oppositions entre le manuel et l’intellectuel, entre les choses de la matière et de l’esprit, est au principe d’une tension entre les ouvriers et les agents investis dans le monde de la culture.

Les formes d’anti-intellectualisme qui se repèrent dans le monde ouvrier en sont une manifestation et le fait que les professions intellectuelles aient acquis leurs privilèges, à commencer par l’autonomie relative dont elles bénéficient, dans le cadre d’une division du travail qui laisse à d’autres les tâches de fabrication et d’exécution, reste fondamental. Mais les relations entre les deux groupes sociaux ne se résument pas à cet antagonisme.

Occupant une position dominée, les uns dans l’ordre capitaliste, les autres dans la société bourgeoise, ils sont aussi régulièrement portés à des formes d’alliances. Toute l’histoire du mouvement ouvrier depuis le XIXe siècle est marquée par des échanges entre le monde de « l’usine » et celui de la culture.

160 p. ;  ISBN : 978-2-02-109829-7

Renseignements :

www.arss.fr

id, tempus fringilla ut suscipit pulvinar ut ipsum vel,