1913-2013 : Cent ans, 52 000 œuvres

Jusqu’au 18 mai 2014 au musée des Beaux-Arts de Reims

Le musée des Beaux-Arts de Reims a, depuis 100 ans, élu domicile dans l’ancienne abbaye Saint-Denis. Pour marquer cet anniversaire et présenter les nouvelles perspectives et orientations de l’établissement, le musée propose une exposition qui plonge le visiteur dans son histoire et ses coulisses, occasion inédite de découvrir le fonctionnement d’un musée d’aujourd’hui entre inventaire, récolement ou restauration des œuvres…

Présentée jusqu’ au 18 mai 2014, l’exposition 1913-2013 : Cent ans, 52 000 œuvres retrace ainsi l’histoire du musée des Beaux-arts de Reims depuis les origines de sa collection jusqu’à son installation dans l’abbaye Saint-Denis en passant par sa période au sein de l’Hôtel de Ville, pour évoquer enfin son avenir. Comment se sont constituées ses collections, grâce à quels grands hommes, avec quelles ambitions ? À quel rythme les collections se sont-elles enrichies au fil du XXe siècle, entre guerres et années folles, entre passé et reconstructions ? Enfin comment gère-t-on en coulisses les grands événements comme la donation récente des 663 œuvres de Léonard Foujita, l’acquisition de la fameuse salle à manger d’Émile Gallé ou la préparation du déménagement des 52 000 œuvres ?

À partir d’un parcours conçu de manière collective par l’équipe du musée, c’est toute la vie d’un musée d’aujourd’hui qui est abordée au travers d’activités et de métiers parfois méconnus du grand public : récolement, inventaire, recherche, stockage des œuvres, emballage, transport, conservation-restauration, médiation culturelle… Ainsi, au fil de ses six sections, 1913-2013 : Cent ans, 52 000 œuvres raconte :

  • Une histoire mouvementée
  • La donation Foujita à la loupe : l’inventaire, le récolement, la recherche…
  • Le service des urgences : la conservation-restauration des œuvres
  • La caverne d’Ali Baba : les caves et les réserves
  • À fond la caisse : les prêts et les transports
  • Le musée de demain : le projet de David Chipperfield

La fin du parcours propulse le visiteur dans l’avenir proche : 2018 et la naissance à venir du futur bâtiment du musée, conçu par David Chipperfield : des photographies et des plans présentent aux habitants le projet architectural qui consiste à construire aux portes du centre historique une structure à trois nefs se déployant en hauteur à partir d’une halle archéologique.

Décidée en 2008, la relocalisation du musée des Beaux-arts de la Ville de Reims, faisait partie du projet urbain Reims 2020 et doit concourir à la nouvelle dynamique du quartier du Boulingrin à Reims. Après une première phase d’études, puis de fouilles archéologiques, un concours de maîtrise d’œuvre a permis de sélectionner en mars 2012, le cabinet David Chipperfield Architects. L’opération, budgétée à 55 millions d’euros, prévoit une ouverture pour 2018 du nouveau musée.

Au total, le nouveau musée des Beaux-arts de Reims se déploiera sur une surface de plus de 11 287 m2, dont 4 884 m2 dédiés aux expositions permanentes, 831 m2 pour les expositions temporaires et 765 m2 pour les animations culturelles et éducatives. Aussi le futur musée rémois sera-t-il bien mieux adapté aux activités et au fonctionnement d’un musée du XXIe siècle : salles dédiées aux expositions temporaires, parcours muséographique modulable, meilleures conditions de conservation des œuvres

Par ailleurs, le nouveau musée mettra en valeur les vestiges archéologiques du site, et notamment les restes de la Porte Mars médiévale, grâce à une halle ouverte sur l’espace public. Enfin, le musée proposera à deux pas des Halles du Boulingrin, classées Monument Historique, restaurées et ré-ouvertes au public en 2012, une architecture recouverte de panneaux de marbre translucides et de verre coulé recyclé.

Renseignements

Musée des Beaux-Arts
8 rue Chanzy
51100 Reims
téléphone + 33 3 26 35 36 00

sylvie.leibel@mairie-reims.fr

http://www.reims.fr/culture-patrimoine/musees-et-collections-permanentes/musee-des-beaux-arts.htm