Muséums de Bayonne et de Bordeaux : une collaboration fructueuse

Pour la réalisation de l’exposition Une histoire d’os les muséums d’Histoire naturelle de Bayonne et de Bordeaux associent leurs équipes et leurs savoir-faire.

Pour la réalisation de l’exposition Une histoire d’os – présentée jusqu’au 8 juin prochain à la Maison des barthes à Bayonne – les muséums d’Histoire naturelle de Bayonne et de Bordeaux associent leurs équipes et leurs savoir-faire, l’important fonds de collection de l’un, le tout nouvel espace d’exposition et le public potentiel de l’autre.

En effet, le muséum d’Histoire naturelle de Bordeaux a fermé ses portes en 2009 pour d’importants travaux de rénovation et ne dispose plus de ses espaces d’exposition propres. Cependant il propose depuis lors et jusqu’à la réouverture, des rencontres régulières « hors les murs » avec le public, sous forme d’animations dans les écoles, les médiathèques et les résidences pour personnes âgées (programme « Le muséum chez vous ») et d’expositions délocalisées dans d’autres espaces, salles polyvalentes, autres musées ou autres structures à Bordeaux (Jardin Botanique, Maison Éco-citoyenne, Centre François-Xavier Michelet-CHU), et pour la première fois à Bayonne. Ces animations et expositions ont ainsi concerné près de 25 000 visiteurs en 2013.

Les collections de pièces ostéologiques du muséum de Bordeaux, riches de plus de 2 600 crânes, os longs ou squelettes montés, ont été constituées au cours du XIXe siècle et développées durant le premier quart du XXesiècle. Elles ont fait l’objet d’une présentation dans une salle de 250 m², gagnée sur la cour intérieure du bâtiment (ancien hôtel particulier du XVIIIe siècle), entièrement consacrée à l’anatomie comparée et inaugurée en 1932. Cette exposition, sinistrée en 1982 suite à une importante inondation, a été fermée et la collection déplacée en réserves. Le projet muséographique prévoit, entre autres, la présentation d’une sélection de cette collection dans les futurs espaces permanents et semi-permanents mais aussi une grande exposition temporaire consacrée à l’ostéologie sous les divers aspects de l’anatomie comparée des vertébrés (humain compris), la structure, la croissance, les fonctions et les pathologies des os. L’exposition présentée au muséum de Bayonne et enrichie par celui-ci, constitue donc pour le muséum de Bordeaux une préfiguration de cette exposition prévue à la réouverture.

L’exposition Une histoire d’os s’appuie sur l’exposition-affiche L’os vivant, produite par la Fondation pour la Recherche Médicale, le Palais de la Découverte et l’Espace des sciences de Rennes. Elle offre la mise en scène d’un choix de 35 pièces ostéologiques des collections bordelaises (dont 18 squelettes montés), complétées par 8 spécimens de Bayonne, ainsi qu’une offre d’animations pour le grand public.

Pour le muséum de Bayonne, cette exposition est l’occasion d’accueillir pour la première fois en son sein une exposition issue du partenariat avec Bordeaux. Jamais au cours de leur histoire, ces deux institutions ne s’étaient rapprochées de la sorte, même si des contacts réguliers ont toujours été entretenus.

Ironie du sort, alors que le muséum d’Histoire naturelle de Bordeaux fermait ses portes, celui de Bayonne a rouvert les siennes en 2010 au cœur de l’espace naturel de la plaine d’Ansot (voir à ce propos La Lettre de l’OCIM, n°130, pp. 48-49). Il présente régulièrement des expositions temporaires et des animations à destination des scolaires et du grand public. Avec son déménagement sur Ansot, le muséum a intégré au sein de la ville de Bayonne la Direction du Patrimoine Naturel et Environnemental, service chargé de la gestion des milieux naturels existants et de l’éducation à l’environnement. Ce service a ainsi pour mission de gérer un patrimoine naturel vivant et un patrimoine ancien, témoin d’une diversité passée, à travers le muséum.

Traitant de thèmes tantôt locaux, tantôt généraux, le muséum de Bayonne s’appuie sur des collections qui se sont enrichies depuis 1856, année de sa création. De nombreuses péripéties ont jalonné son histoire, entre un incendie ayant causé la perte de la majeure partie des collections fondatrices, de nombreux déménagements et enfin une période de fermeture de près de 60 ans jusqu’en 2010. Aujourd’hui, il propose une exposition permanente présentant les barthes de la Nive et la biodiversité des Pyrénées occidentales. Seul muséum avec celui de Toulon à être situé sur un espace naturel sensible, il entretient une relation directe avec son environnement immédiat, donnant ainsi des clés de lecture au public. Plus encore, il crée un lien permanent entre le vivant et le naturalisé, à l’aide des expositions et des animations.

Une histoire d’os signe donc le point de départ d’un rapprochement fructueux entre les deux muséums aquitains, confirme le retour sur la scène culturelle de celui de Bayonne et les perspectives d’avenir de celui de Bordeaux.

Renseignements 

www.museum.bayonne.fr

www.bordeaux.fr