Dignité, solidarité, légalité… Quelle fin de vie voulons-nous ?

Débat le 27 novembre 2014 à Lyon dans le cadre du cycle ” Et si on en parlait “.

Le questionnement semble sans fin tant les rebondissements de débats et de réglementation sont nombreux depuis quelques années en France. La question se révèle de plus en plus complexe et nécessite, comme le Comité national d’éthique le soulignait dernièrement, de ne pas « clore de façon définitive des questions dont le caractère lancinant exprime un aspect fondamental de la condition humaine ».

Plus que « la fin », ce sont les « conditions » de la fin qui interrogent. Plus que la crainte du « mourir », c’est l’angoisse de la dégradation, de la souffrance, de l’abandon qui s’exprime. S’ajoute aussi le tourment d’être « un poids » pour les autres, à être vieux trop longtemps. Ces constats se posent dans un contexte où « ce temps de la fin » est majoritairement délégué au médical, l’hôpital ou les institutions étant devenus les lieux où l’on finit sa vie, à l’écart du cercle familial.

Comment en sommes-nous parvenus à cette défiance à l’égard du « mourir » dans notre société ? A cette vision négative de la prise en charge de la fin de vie ? Que dit cette représentation « de la fin de vie » de notre conception du « vivre-ensemble » ?

> Débat le jeudi 27 novembre 2014 de 19h à 21h, Ninkasi Kao, 267, rue Marcel Mérieux, Lyon 7e
A partir de 17 ans.
Entrée libre et gratuite

Renseignements

http://www.universite-lyon.fr/science-societe/et-si-on-en-parlait-256715.kjsp