La Maison de la Recherche et de l’Imagination (MRI) à Caen

Ouverture programmée pour fin avril 2015 sur la Presqu’île de Caen.

En moins de huit mois, une tour de 34 mètres de haut, faisant vaguement penser à R2-D2, s’est élevée au cœur de Caen dans un ancien espace industriel en plein renouvellement urbain. Voisine du chantier d’une impressionnante bibliothèque signée Rem Koolhaas, de la salle de musiques actuelles (Le Cargö) et de l’École Supérieure des Arts et Media (ESAM), elle porte le nom de code encore provisoire de Maison de la Recherche et de l’Imagination. Ce bâtiment, imaginé par Relais d’sciences, CCSTI de Basse-Normandie, est l’une des réalisations les plus visibles d’Inmediats, projet d’investissement d’avenir porté par 6 centres de sciences (www.inmediats.fr). Il sera achevé en avril 2015 et ouvrira progressivement ses portes aux publics au cours de l’année.

Inmediats s’est donné pour objectif de refonder le rôle et la place des CCSTI dans trois dimensions : proposer un nouveau projet culturel basé sur le FAIRE et prenant en compte, tout particulièrement, les 15-25 ans, construire de nouveaux espaces adaptés aux nouvelles formes de médiation et développer un nouveau modèle économique prenant en compte la raréfaction des fonds publics. La MRI est une version radicale d’Inmediats dans ces trois dimensions. Les démarches de Fab Lab et de Living Lab sont au cœur du projet de médiation culturelle. Elles favorisent une forme de relation aux sciences et techniques qui privilégie la participation récurrente des publics. Professionnels et particuliers partagent les espaces et co-construisent des projets.

La MRI est donc conçue comme un lieu de convivialité et de travail, destiné prioritairement à des adultes. Elle doit accueillir des formats d’évènements très variés et nécessite donc une très forte modularité et un modèle d’exploitation économe. Enfin, son modèle économique est fondé sur la co-programmation des activités avec les partenaires de Relais d’sciences qui « habitent » physiquement le bâtiment dans une résidence de projets. Cette dynamique relève de l’économie partagée et permet une forte mixité des publics, chaque partenaire mobilisant sa propre communauté professionnelle ses publics.

Pour répondre à ces exigences et s’intégrer à une parcelle foncière étroite, le bâtiment déploie 3 duplex d’environ 600 m2 surmontés d’un toit terrasse évènementiel qui surplombe la ville. Un parvis sous bâtiment inscrit la MRI dans la cité en offrant à la population la première place publique couverte de Caen. À l’exception du 3e étage qui accueille la résidence de projets et nécessite une organisation avec des partenaires conventionnés, la totalité du bâtiment est librement accessible par les publics. L’absence de billetterie et d’accueil traditionnel renverse la relation au site. Celui-ci devient un lieu fréquentable au quotidien, proposant des espaces interstitiels, un bar et un toit terrasse invitant à s’approprier librement l’espace. L’ensemble permet de combiner les activités culturelles d’un centre de science Inmediats, une activité locative importante grâce à la mise à disposition de l’ensemble des espaces favorisant l’usage par des structures parfois très éloignées de ce champ culturel, un lieu de rencontre entre la population et l’innovation.

Créer la MRI est devenu un projet de médiation en soi, les usages des communautés de publics étant au cœur des réflexions de l’équipe pour concevoir chaque espace, chaque fonction du bâtiment. L’objet est, in fine, particulièrement insolite dans son architecture, sa classification, sa programmation, son économie. Il constitue un tiers-lieu qui place l’innovation et l’imagination au cœur de sa proposition aux publics. La MRI a été réalisée avec le soutien du Programme des Investissements d’Avenir, de la Région Basse-Normandie, du Conseil général du Calvados, de la Communauté d’agglomération Caen La mer et de la CCI Caen Normandie.

Renseignements

Relais d’sciences
Bruno Dosseur
téléphone + 33 2 31 06 60 50
www.relais-sciences.org

Photo : Relais d’sciences/F.Levalet©