Le patrimoine industriel au XXIe siècle, nouveaux défis

XVIe congrès international de TICCIH, du 6 au 11 septembre 2015, Lille

Le XVIe congrès de TICCIH (Comité international pour la conservation du patrimoine industriel) se propose de dresser un bilan du patrimoine industriel dans le monde et d’ouvrir de nouvelles perspectives sur ses acteurs, ses réalisations et sa reconnaissance.

Le Comité international pour la conservation du patrimoine industriel est l’organisation mondiale du patrimoine industriel. Ses objectifs sont de promouvoir la coopération internationale dans la préservation, la conservation, l’enquête, la documentation, la recherche, la promotion de l’éducation et l’interprétation du patrimoine industriel. Ce vaste domaine comprend les vestiges matériels de l’industrie (sites industriels, bâtiments et architecture, installations, machines et équipements) ainsi que les logements, les paysages industriels, les produits et procédés, et la documentation de la société industrielle. TICCIH est reconnu par le Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS) en tant que consultant désigné dans tous les domaines liés à l’étude et à la préservation du patrimoine industriel.

En ce début de XXIe siècle, le patrimoine industriel est entré dans une profonde évolution. Sa contribution à la connaissance, la façon dont il est abordé par la recherche scientifique, son rôle dans la mutation des paysages et dans la dynamique des sociétés se modifient très vite. À partir d’un constat, celui de la nécessité où nous sommes encore de faire admettre le patrimoine industriel comme partie intégrante de nos sociétés, le congrès montrera comment ce patrimoine répond, à travers le monde, aux demandes actuelles en matière de développement durable, de recomposition urbaine et de conception architecturale, d’économie locale, de culture et d’éducation. Le citoyen, sa place et son rôle, seront au cœur de notre réflexion. Nous conservons le patrimoine parce qu’il nous parle, et pour qu’il dure et continue de parler aux générations qui nous suivront. Que dit le patrimoine industriel, aujourd’hui, aux sociétés contemporaines ? Quelle place lui laissent-elles ? Comment le patrimoine industriel peut-il orienter leur évolution ?

Lille et sa région forment l’un des plus riches territoires industriels de France, d’une grande diversité : charbon, textile, mécanique, chimie, agroalimentaire mais aussi vente par correspondance et réseaux de transports remarquables. Les paysages industriels du Nord–Pas de Calais sont donc multiples, de nature industrielle et culturelle, et marqués par les vagues successives de migrations. Ils ont subi durement, à l’instar d’autres pays, les effets de la désindustrialisation. Dans ce cadre, le XVIe congrès de TICCIH montrera comment et pourquoi l’inscription du Bassin minier du Nord–Pas-de-Calais sur la Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO au titre du paysage culturel évolutif est un symbole du changement du regard aujourd’hui posé sur le passé industriel des territoires et sur ses traces, matérielles et immatérielles, tant par les citoyens que par les acteurs institutionnels.

Les communications et débats seront organisés autour des thématiques suivantes : Le patrimoine industriel à l’ère numérique ; Réseaux de transport : routes et canaux, chemins de fer ; Le patrimoine industriel en Europe centrale et de l’Est ; Reconversion des bâtiments industriels ; L’habitat ouvrier ; Le patrimoine des entreprises en activité ; Patrimoines de l’électricité ; Paysages et images de l’industrie ; Les nouveaux territoires de l’art ; Archives orales ; Tourisme industriel ; Nouvelles recherches, échelles et outils ; Éduquer, transmettre : nouveaux enseignements et médiation. Le programme complet des séances est disponible en ligne : http://ticcih-2015.sciencesconf.org/.

Renseignements

http://ticcih.perspectivesetorganisation.fr/