L’invention de la science. La nouvelle religion de l’âge industriel

Conférences et débats – Paroles d’auteurs le jeudi 3 septembre 2015, musée des arts et métiers, Paris

Comment Louis Pasteur peut-il faire de la « science pure » tout en travaillant pour l’industrie ? Pourquoi invente-t-on un Galilée anticlérical sous le Second Empire ? Pourquoi l’Académie des sciences s’attribue-t-elle l’invention de la pisciculture, en réalité mise au point par deux modestes pêcheurs ? Comment la IIIe République réussit-elle à forger un nouveau consensus national et à stabiliser une société industrielle après un siècle de tourmente politique ?

Aussi diverses soient-elles, ces questions ont partie liée avec l’émergence d’une force industrielle, philosophique et politique sans précédent : la science. Cette science, qui jadis était synonyme de savoir au sens générique du terme, recouvre désormais l’expérimentation et la mathématisation du réel, pour finalement désigner l’expression du vrai en toutes choses et investir l’intégralité du social. Parallèlement à la décision démocratique, la vérité scientifique devient peu à peu un mode de gouvernement des êtres et des choses à part entière, et marque l’avènement de la civilisation des experts. L’industrie, avec laquelle la science partage un schème fondateur – la reproductibilité -, trouve en elle le moteur à la fois matériel et idéologique de son progrès.

Avec Guillaume Carnino, ancien ingénieur informaticien, maître de conférences en histoire des sciences et des techniques à l’université de technologie de Compiègne, auteur de l’ouvrage L’Invention de la science. La nouvelle religion de l’âge industriel (Seuil, 2015). Rencontre animée par Daniel Fiévet, journaliste scientifique et producteur à France Inter.

Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles. Inscription en ligne.

> Conférences et débats – Paroles d’auteurs le jeudi 3 septembre 2015, 18h30-20h00, Amphi Abbé Grégoire

Renseignements

http://www.arts-et-metiers.net/