Tromelin, l’île des esclaves oubliés

Une exposition d’intérêt national e l’Inrap et du Château des Ducs de Bretagne – Musée d’histoire de Nantes

Parti de Bayonne le 17 novembre 1760, l’Utile, un navire de la Compagnie française des Indes orientales, s’échoue le 31 juillet 1761 sur l’île de Sable (aujourd’hui île Tromelin), un îlot désert de 1 km² au large de Madagascar. Il transporte 160 esclaves malgaches achetés en fraude, destinés à être vendus à l’île de France (l’Île Maurice actuelle).
L’équipage regagne Madagascar sur une embarcation de fortune, laissant 80 esclaves sur l’île, avec la promesse de venir bientôt les rechercher. Ce n’est que quinze ans plus tard, le 29 novembre 1776, que la Dauphine, placée sous le commandement de Tromelin approche l’île. Les esclaves survivants, sept femmes et un enfant de huit mois, sont sauvés.

À travers le naufrage et la survie des rescapés de l’Utile, c’est un pan de l’histoire maritime et la question de la traite et de l’esclavage dans l’océan Indien qui sont abordés. Cette exposition est l’occasion de présenter les résultats des travaux conjoints, terrestres et sous-marins, du Groupe de recherche en archéologie navale (Gran) et de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) aux abords de l’île. En effet, l’étude de ce naufrage et de la vie des rescapés a fait l’objet d’une recherche pluridisciplinaire, afin d’élucider les circonstances du drame et de documenter au mieux les conditions de vie des survivants.

Les recherches effectuées ont nécessité une équipe pluridisciplinaire, dépassant le dialogue entre sources historiques et vestiges archéologiques : géomorphologue, anthropologue, archéozoologue et ornithologue. Tromelin est un rare exemple de fouilles sous-marines et terrestres simultanées. Cette approche était indispensable : c’est en effet avec les débris du bateau que les naufragés ont fabriqué les objets de leur vie quotidienne (outils et ustensiles de cuisine). Les recherches archéologiques ont donc permis d’étudier les conditions de survie et de replacer cette tragédie dans l’histoire de la traite et de l’esclavage dans l’océan Indien.

La découverte d’un grand nombre de documents d’archives a permis d’éclairer le contexte historique, l’armement, le voyage et les circonstances du naufrage de l’Utile. Mais les informations recueillies concernant les années passées sur l’île par les Malgaches rescapés se réduisaient à peu de chose.

Descriptif technique

L’exposition, qui présente les recherches historiques, archéologiques et environnementales effectuées sur Tromelin, est prévue sous deux versions, pour permettre son itinérance simultanée en métropole et dans l’océan Indien, avec une scénographie commune mais adaptée aux lieux d’accueil

Public

Tout public

Producteurs

Exposition itinérante réalisée par le Château des Ducs de Bretagne – Musée d’histoire de Nantes et l’INRAP

Année de création

2015

Renseignements

Inrap

Mahaut Tyrrell
chargée de communication médias
Inrap, service partenariats et relations médias
01 40 08 80 24
mahaut.tyrrell@inrap.fr
https://www.inrap.fr

libero sed felis sit quis Donec libero