Collections sensibles, déontologie et précautions

Journée d’étude le 8 février 2020, à Paris

Certains objets d’art ou d’histoire peuvent déranger voire heurter le public, parfois par les thèmes qu’ils abordent, la violence qu’ils évoquent, la crudité des images ou parfois par leur contexte de production ou d’acquisition (abus, exploitations, spoliations). Tout en acceptant la difficulté de juger du degré de sensibilité d’une œuvre, propre à chacun, dès lors que l’on décide de rendre publics ces objets, plusieurs questions se posent.

Comment gérer, exposer et présenter des collections dont on suppose qu’elles peuvent déranger le public ? Comment prévoir et prendre en compte les réactions des publics – détournement, rejet, voire colère – pour adapter la présentation, la scénographie, ainsi que les discours et la médiation des œuvres ? Où trouver le juste milieu entre la présentation sans fard d’œuvres difficiles et le respect de la sensibilité et de la diversité de publics ? Faut-il limiter l’exposition à certaines œuvres moins susceptibles de heurter pour présenter ces collections à un “grand public” ou préférer tout exposer en limitant ou non l’exposition à un public averti ?

La journée d’études « Collections sensibles, Déontologie et précautions » est organisée par la promotion 2019/20 du Master 2 « Médiation du patrimoine et de l’exposition » de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 et soutenue par la Fondation Giacometti et l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3.

Le 8 février 2020 à l’institut Giacometti

En savoir plus…

Renseignements

Institut Giacometti, 9 rue Victor Schœlcher 75014 Paris