Poupées, jeux de dupes ?

Exposition, du 14 décembre 2019 au 13 avril 2020, à la Maison des Cultures du Monde, à Vitré (35)

Principalement destinées en Occident à la décoration et aux jeux d’enfants, ces représentations humaines en miniature revêtent aussi des fonctions religieuses ou magiques.

De la célèbre Barbie, née il y atout juste 60 ans, aux poupées vaudou, l’exposition invite à un voyage dans le temps et dans l’espace. Les poupées revêtent depuis l’Antiquité diverses formes et fonctions. Leur statut devient ambigu lorsqu’il s’agit de les définir par rapport aux statuettes, figurines,marionnettes et autres représentations humaines en miniature. Les plus anciens restes de ce que nous pouvons nommer avec précision«poupée» remontent au Ve siècle avant J.-C. ; on distingue nettement des membres articulés, souvent propres à l’amusement.

Nommé d’après le latin pupa (petite fille), cet objet est surtout réservé en Occident à la décoration et aux jeux d’enfants. Cependant, la poupée assume aussi des fonctions cultuelles, religieuses, magiques,se prêtant à diverses croyances et superstitions. Son rôle de médiateur permet un lien entre plusieurs mondes : celui des adultes et des enfants, de l’animé et de l’inanimé, du réel avec l’imaginaire. Elle est particulièrement liée au monde féminin, notamment les jeunes filles auxquelles on donne parfois ce nom dans le langage populaire.

Réalisée à partir de la collection particulière de Christine Basques constituée de plus de 10 000 poupées et figurines du monde, et enrichie de prêts d’autres collectionneurs privés, l’exposition dévoile la diversité d’un objet qui ne cesse d’étonner par la créativité qu’il suscite.

Exposition du 14 décembre 2019 au 13 avril 2020 à la Maison des Cultures du Monde, à Vitré

Renseignements

Maison des Cultures du Monde – CFPCI Prieuré des Bénédictins – 2 rue des Bénédictins – 35500 Vitré