Le Minitel, naissance et mort d’une culture digitale en France

Conférence – Cycle Rencontres du Café des techniques, le 27 mars 2020, au musée des arts et métiers, à Paris

Conférence de Benjamin Thierry, maître de conférences à l’Université Paris-Sorbonne, vice-président chargé des humanités numériques et des systèmes d’information.

À partir du début des années 1980, une étrange boîte beige commence à envahir les foyers et les bureaux. Au milieu de la décennie suivante, ils sont 6,5 millions, les affiches pour les services auxquels on accède grâce à lui s’étalent sur les murs des villes et des villages, on consulte les résultats du baccalauréat sur son écran de neuf pouces et l’annuaire électronique pour trouver les coordonnées de 60 millions de Françaises et de Français.

Comment un terminal interactif entièrement conçu en France passe en quelques années du statut de curiosité technologique dont rien ne prévoit qu’elle réussisse à s’imposer au sein du grand public à celui d’outil quotidien ?
Comment le Minitel et ses vingt mille services en ligne génèrent un écosystème prospère et dynamique avant de s’éteindre, concurrencé par le Web qui se diffuse en France au début des années 2000 ?
Enfin, comment un dispositif technique permet l’émergence en France de la première culture digitale de masse avant la déferlante du Web ?
Benjamin Thierry, maître de conférences à l’Université Paris-Sorbonne, vice-président chargé des humanités numériques et des systèmes d’information, est l’auteur de Le Minitel, l’enfance numérique de la France avec Valérie Schafer.

Conférences et débats – Rencontres du Café des techniques, Vendredi 27 mars 2020 de 18h30 à 20h

Renseignements

Musée des arts et métiers