Je ne suis pas expert, mais je…

Conférence en ligne le 11 mai 2021 de 11h à 12h30

Etienne Klein nous interpelle et pointe du doigt un comportement qui a envahi les discussions à l’occasion de la crise sanitaire : « l’ultracrépidarianisme *». Ainsi, dans son dernier opus, Le goût du vrai (Tracts, n°17, Gallimard), il nous invite à prendre du recul sur les flots de paroles « d’experts » qui ont nourri l’inculture ambiante ces derniers mois.

Comment notre approche de la médiation scientifique doit-elle évoluer ? Comment notre discours de médiateur peut-il armer nos publics face au manichéisme ambiant des réseaux sociaux et des médias ? Faisons-nous bien la différence entre science et recherche ? Entre vérités scientifiques établies et opinions ? Laissons-nous une place à l’expression de la complexité dans notre discours face à nos publics ? Il est urgent de nous interroger pour que la culture scientifique technique et industrielle arme les citoyen d’un minimum d’esprit critique.
*L’ultracrépidarianisme est un comportement consistant à donner son avis sur des sujets à propos desquels on n’a pas de compétence crédible ou démontrée

Physicien et philosophe des sciences, Étienne Klein dirige le laboratoire de recherche sur les sciences de la matière au Commissariat à l’énergie atomique (CEA) et enseigne à CentraleSupélec.  Grand spécialiste de la médiation scientifique et auteur de nombreux ouvrages, il a notamment publié Les Tactiques de Chronos, Discours sur l’origine de l’Univers, En cherchant Majorana, Le physicien absolu, Le pays qu’habitait Albert Einstein et Matière à contredire.

Un événement gratuit sur inscription : accédez au formulaire d’inscription