Conservation restauration

Tout ce qui concerne la conservation et la restauration (ex : technique et matériau de conservation et de restauration, conservation curative, conservation préventive, conditions de conservation, réversibilité de la restauration, etc.)

Ce numéro thématique de la Lettre de l’Ocim – coordonné avec Ewa Maczek, responsable du secteur Formation de l’Ocim – rassemble les contributions d’une formation organisée en avril 2011 par l’Ocim et placée sous la responsabilité scientifique de Sandrine Beaujard-Vallet. S’appuyant sur les ressources du Centre interrégional de Conservation et de Restauration du Patrimoine de Marseille […]

Fiches pratiques à l’usage des personnels des musées. Qu’elles soient présentées dans des vitrines, exposées à l’air libre ou classées en réserve, les collections muséales sont soumises de façon inexorable aux agressions de leur milieu environnant. Humidité, température, lumière, insectes, moisissures, polluants atmosphériques, sinistres, les facteurs de dégradation sont multiples, sans compter les gestes malheureux […]

Depuis deux ans environ, la technologie 3G propose aux institutions muséales un certain nombre d’outils au service de la médiation. À cet égard, la récente étude menée au musée de la Civilisation de Québec et présentée dans ce numéro de la Lettre de l’Ocim permet de s’interroger sur l’impact de l’utilisation de ces supports mobiles […]

Cette session de formation-action constitue une formation inter-métiers (éclairagistes et électriciens) ouverte aux personnes concernées à divers titres par l’éclairage d’exposition que ce soit au niveau de l’installation, de l’entretien et de la maintenance en prenant en compte les aspects de la conservation préventive, de l’impact environnemental et des technologies en plein essor (LED etc.). Elle se déroulera à Chalon-sur-Saône, et plus particulièrement le Musée Niepce de Chalon-sur-Saône dont les personnels concernés participeront à la formation.

Cette exposition a pour but de donner un éclairage nouveau sur la conservation des « bois gorgés d’eau », d’expliquer pourquoi ces pièces organiques sont venues jusqu’à nous et comment elles ont été traitées par les archéologues qui les ont mis au jour entre 1963 et 1966.