Sommaire du n°131 - (PDF)

« Un chercheur, une manip » : une idée féconde
Sylvain Lefavrais

Au Palais de la Découverte, le récent concept de médiation « Un chercheur, une manip » permet aux visiteurs d’être les témoins des plus récentes découvertes et de rencontrer leurs auteurs, enrichit l’établissement de présentations nouvelles et nourrit l’espoir de favoriser la naissance de vocations scientifiques : le responsable rappelle ici les principes fondateurs de ce programme, dresse un bilan et pointe les perspectives de développement.




Les techniques d’imagerie 3D au service de la valorisation scientifiques des collections anatomiques
Marc Herbin, Vincent Dupret, Florent Goussard et Gaël Clément

La présentation de cette étude virtuelle de l’anatomie d’un spécimen de cœlacanthe réalisée grâce à l’utilisation de l’imagerie tridimensionnelle par rayons X et par résonance magnétique met notamment en évidence les possibilités d’application de ces technologies – qui évitent les manipulations répétitives et préservent l’intégrité morphologique des spécimens précieux et scientifiquement importants – dans le domaine de la scénographie ou celui de la conservation préventive.




Le Centre national de la Culture industrielle et du Travail du Luxembourg
Antoinette Lorang

Intégré à la Cité des Sciences, de la Recherche et de l’Innovation, le projet urbain de reconversion de la friche industrielle de Belval à Esch-sur-Alzette au Luxembourg, le Centre national de la Culture industrielle et du Travail est conçu comme un lieu de mémoire du passé sidérurgique de la région mais également comme l’élément dynamisant et animateur du réseau national de culture scientifique, technique et industrielle.




L’image de la science et des scientifiques sur les sites Internet de vulgarisation scientifique
Laure Chémery et Laurent Billia

Quelle image de la science et des scientifiques les sites de vulgarisation scientifique transmettent-ils aux des jeunes ? Voilà la grande question à laquelle 6 partenaires européens ont tenté de répondre sous la houlette du Conseil général de l’Essonne : deux ans après le début de cette investigation, intitulée Yosciweb (Young people and the images of sciences on websites) et financée par la Commission européenne, les résultats relèvent quelques paradoxes.