Sommaire du n°180

L’histoire culturelle des sciences
Les dispositifs olfactifs au musée

La médiation : une diversité de dispositifs

Pour ce dernier numéro de l’année, la lettre de l’Ocim propose entre autres une série de contributions ayant trait aux formes prises par la médiation et à différents outils propres à faciliter l’approche du contenu des expositions par le visiteur.
Astrid Aron montre comment – à travers la présentation de l’œuvre et la pensée de trois savants, de leurs travaux scientifiques mais également grâce à une immersion dans l’époque à laquelle ils ont été menés – les expositions d’histoire culturelle des sciences contribuent à l’éducation scientifique des publics des institutions muséales en apportant des éléments de compréhension du processus qui détermine la recherche scientifique.

Dans un autre registre, Mathilde Castel se penche sur l’expérience olfactive du visiteur d’exposition, sur l’odeur considérée comme réalité augmentée de l’exposition et instrument de médiation au service notamment des publics spécifiques (handicapés, hospitalisés, incarcérés) et sur ces dispositifs qui offrent des « perspectives d’actions muséales inédites » permettant de repenser le musée à travers le prisme olfactif.
Marion Lyonnais étudie la théâtralisation de l’exposition comme outil de la médiation, met en évidence et explique « l’origine théâtrale de la démarche scénographique dans l’exposition », démontrant que l’utilisation des figures théoriques en provenance du théâtre « renverse l’organisation du schéma dramatique, génère des histoires parallèles pour mettre en mouvement l’apprentissage de la connaissance de manière sensible ».

Le numéro propose également une contribution consacrée à l’Ina (Institut national de l’audiovisuel) et à ses différentes missions – la collecte et le traitement des archives audiovisuelles françaises, leurs restauration et archivage sur le web, leur mise à disposition du public et des professionnels – pour lesquelles des outils spécifiques ont été développés en vue de la formation des professionnels de l’audiovisuel mais aussi des musées, services d’archives et plus largement des collectivités territoriales et des différentes institutions culturelles.

Serge Lochot / Redacteur en chef