Sommaire du n°175

Muséographier le sport ou l’exposition comme terrain de jeu
François Aulas et Aurélie Linxe

Comment mettre en scène les collections et les pratiques sportives ? Des muséographes confrontés à ce challenge livrent, à travers deux de leurs réalisations, les démarches qu’ils ont adoptées pour que les histoires et les émotions spécifiques à ce domaine puissent être traduites, au-delà de la simple relation de l’événement sportif, à travers des dispositifs interactifs ludiques et pédagogiques.

Des visiteurs émancipés : lycéens et étudiants filment au musée
Isabelle Roussel-Gillet

L’opération « Musées(em)prtables » a pour objectif de faire réaliser par des lycéens des films de fiction au musée avec un téléphone portable : l’une des responsables du projet montre comment celui-ci permet au musée de renouer des liens avec un public réputé peu réceptif et transforme le regard porté par les jeunes sur le musée ainsi désacralisé, qui devient un lieu propice au développement de leur imaginaire.

Musée + Art-thérapie = Muséothérapie ?
Mélissa Nauleau

Le musée peut-il contribuer à soulager les maux du corps et de l’esprit ? Face à cette interrogation, l’auteur se penche sur le concept de muséothérapie, décrit les principes et expériences qui ont participé à sa naissance et à son développement dans les pays anglo-saxons. Elle analyse par ailleurs les difficultés rencontrées en France pour mettre en place des pratiques muséales à vocation thérapeutique.

L’éclairage dynamique sous DALI
Jean-Jacques Ezrati

Face aux contraintes, dues notamment aux règles de la conservation préventive, qui pèsent sur l’éclairage d’exposition, l’auteur prône l’utilisation d’un système d’éclairage variant en intensité, température et orientation : après la description de ses principales applications, le protocole DALI (Digital Adressable Lighting Interface) lui semble actuellement le plus adapté à la gestion dynamique de l’éclairage muséographique.

et, nec suscipit id mi, in