Sommaire du n°166

Produire de la connaissance avec les visiteurs.
Un partenariat public-privé pour les médiations.

Les institutions muséales à l’heure de la coproduction

Comme l’a montré un récent numéro thématique de La Lettre de l’Ocim, le numérique et l’ensemble des applications qu’il génère rythment la vie et l’organisation des institutions muséales, déterminant de nouvelles pratiques professionnelles et de nouvelles relations avec le public.
Deux des contributions à ce nouveau numéro de la revue abordent un autre aspect de cette problématique : la coproduction. Ainsi le muséum d’Histoire naturelle de Grenoble, par le biais d’un projet numérique de production de la connaissance en crowdsourcing a mis en place la coproduction d’un espace éditorial numérique commun, destiné à inciter le public impliqué dans l’observation à agir pour la connaissance du monde naturel. De son côté, La Rotonde, le centre de culture scientifique, technique et industrielle de Saint-Étienne, a saisi l’opportunité d’un projet d’utilisation d’une tablette numérique comme outil de médiation en direction du jeune public pour engager un travail de coproduction public-privé pour l’aspect technique de fabrication, de diffusion et de coproduction franco-québecoise pour les contenus.
L’action culturelle en milieu pénitentiaire, notamment les formations conjointes destinées aux personnels des musées et du monde carcéral ainsi qu’une réflexion autour du genre et sur la place des femmes dans les musées figurent également au sommaire de ce numéro.

Serge Lochot / Redacteur en chef