Musées, mutations…


Les mutations qui se sont amorcées à partir de la fin de la Seconde Guerre mondiale et qui connaissent une accélération rapide avec les crises sociales, culturelles, économiques et environnementales contemporaines ont transformé le paysage muséal et les visions dont les musées se soutiennent et qu’ils entretiennent.

La plupart des travaux produits au cours de ces années ont été portés par ces transformations et y contribuent : la recherche en muséologie s’est elle-même dissociée de la recherche dans les musées dans les années 1980. De plus, quelque chose s’est noué entre un tournant communicationnel dans les musées et un développement de la réflexion théorique et critique sur la communication.

Dans une approche résolument pluridisciplinaire, cet ouvrage se propose d’analyser ces évolutions dans leurs dimensions institutionnelles, culturelles, communicationnelles, historiques, patrimoniales. Les perspectives réunies ici contribueront, sans aucun doute, à mettre au jour les mouvements de fond actuels, les tendances qui travaillent les institutions elles-mêmes, et le poids de ces changements dans la formulation des enjeux théoriques en muséologie.

venenatis, id ut ut fringilla leo. id elementum eget quis