Organisation

L’Ocim est un centre national d’idéation, de savoirs partagés et de référence pour les professionnels et chercheurs des musées, du patrimoine et des cultures scientifiques et techniques.

Créé en 1985, l’Ocim est placé sous la double tutelle de l’université de Bourgogne et du ministère de l’Éducation Supérieure, de la Recherche et de l’Innovation.

A l’interface entre terrain et la recherche, il accompagne les acteurs dans l’évolution de leurs pratiques, à travers formations, rencontres et travaux d’observation. Il produit et diffuse savoirs et synthèses sous forme d’articles, d’ouvrages, d’outils et de supports numériques.

Dans l’ensemble de ses actions, l’Ocim cultive les coopérations dans le monde muséal. Il privilégie le travail en réseau avec les acteurs professionnels, institutionnels et associatifs.

Missions

Dans les champs du Patrimoine et de la Culture scientifiques, techniques et industriels, l’Ocim a pour missions de :

  • Constituer un service de référence spécialisé, animateur de réseau, apportant conseil, assistance et accompagnement aux sollicitations des acteurs,
  • Développer des actions d’intérêt général utiles à la structuration et l’évolution des pratiques et méthodologies professionnelles.

L’Ocim assure ses missions, à travers 4 secteurs opérationnels :

• développement professionnel
• information-documentation
• observation
• publications-communications

L’ocim met en œuvre une méthodologie de travail s’appuyant sur la veille ( identification des données, des informations, des documents, des personnes, des réseaux, des savoirs, des expériences, des outils), la capitalisation ( collecter, inventorier, archiver, constituer des bases ressources), l’analyse (étude, synthèse, expertise), la valorisation (diffusion dans les réseaux, mutualisation, partenariats).

L’Ocim s’adresse à l’ensemble des acteurs du champ des musées, du Patrimoine et de la Culture scientifiques, techniques et industriels (professionnels, chercheurs, décideurs, institutions et associations) assurant une mission technique, scientifique, administrative, stratégique, financière ou politique.
Son aire de déploiement est le territoire national, connecté aux acteurs européens et internationaux, notamment francophones.
L’Ocim est assisté d’un comité consultatif qui contribue à la réflexion permettant de dégager des orientations stratégiques, des programmations et des axes de coopération entre institutions et réseaux majeurs. »

(Convention Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche – Université de Bourgogne, Art. 2, Décembre 2016)

Gouvernance

Dans le but de répondre aux besoins de ses usagers (professionnels / chercheurs, personnes / institutions / réseaux), l’Ocim s’est entouré de plusieurs instances pour élaborer sa stratégie et sa programmation.

  • Le conseil des tutelles
  • Le comité consultatif
  • Les comités sectoriels

Le conseil des tutelles
Le conseil des tutelles formule des propositions d’orientation stratégique et de programmation et émet un avis sur le budget de l’Ocim.

Le conseil des tutelles de l’Ocim est composé de deux représentants du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et deux représentants de l’université de Bourgogne.

Le comité consultatif
Le directeur de l’Ocim est assisté d’un comité consultatif qui contribue à la réflexion permettant de dégager des orientations stratégiques, des programmations et des axes de coopération entre institutions et réseaux majeurs. Il est constitué de personnalités choisies en raison de leurs compétences scientifiques et professionnelles et de membres institutionnels, dans le domaine du Patrimoine et de la Culture scientifiques et techniques.

Le comité consultatif est organisé en 4 collèges :

  • Collège scientifique
  • Collège Réseaux de professionnels
  • Collège Grands établissements de Culture scientifique
  • Collège institutionnel

Les comités sectoriels
Chaque secteur est accompagné par un comité, dont la composition et les travaux varient en fonction des besoins de chaque secteur.